Quantum Global: Jean-Claude Bastos interdit de quitter l’Angola

Avec le soutien de
Depuis avril, Jean-Claude Bastos de Morais est dans le viseur des autorités mauriciennes, britanniques et suisses.

Depuis avril, Jean-Claude Bastos de Morais est dans le viseur des autorités mauriciennes, britanniques et suisses.

Le fondateur et Chief Executive Officer du groupe Quantum Global ne semble pas tiré d’affaire. Jean-Claude Bastos de Morais a été interrogé par les autorités angolaises. C’est du moins ce que rapporte le journal «Expansao» dans son édition de ce vendredi 25 mai. Il est également mentionné que les passeports suisse et angolais de l’homme d’affaires ont été saisis et qu’il ne peut quitter le pays.

Jean-Claude Bastos de Morais n’est, du reste, pas uniquement dans le viseur des autorités angolaises mais également celles de Maurice, de la Suisse et de la Grande-Bretagne depuis avril. Notamment en relation avec d’éventuelles infractions contre les actifs du Fonds souverain angolais. Jean-Claude Bastos a également vu le gel de ses comptes bancaires privés et commerciaux à Maurice et au Royaume-Uni. 

Toutefois, celui qui est à la tête de Quantum Global, qui a des filiales à Maurice, a jusqu’ici déclaré qu’il a toujours respecté toutes les lois et tous les traités.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires