Projet hôtelier à Pomponette: «Le silence du Premier ministre est troublant»

Avec le soutien de
Des membres de Rezistans ek Alternativ et Aret Kokin Nu Laplaz étaient face à la presse ce jeudi 24 mai.

Des membres de Rezistans ek Alternativ et Aret Kokin Nu Laplaz étaient face à la presse ce jeudi 24 mai.

Pour quelle raison le Premier ministre ne s’est-il pas prononcé sur la polémique autour du projet hôtelier à Pomponette? «Le silence de Pravind Jugnauth est troublant», lance Stefan Gua, de Rezistans ek Alternativ (REA). Le parti de gauche et le collectif Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) étaient face à la presse, ce jeudi 24 mai.

«Nous avons pris connaissance de faits troublants sur le promoteur Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd.» Et au dire de Stefan Gua, les autorités gagneraient à enquêter sur les activités de Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd. Au lieu de faire des «défilés politiques» à Pomponette. Non pas que REA et AKNL soient contre la visite de Paul Bérenger, sir Anerood Jugnauth et Mahen Jhugroo… Le ministre du Logement et des terres s’est même rendu à Blue-Bay et Pointe-d’Esny. N’empêche, lâche Stefan Gua, «ils sont à côté de la plaque».

«Bann-la bizin konpran si baraz inn tonbé enn fwa,li pou rétonbé.»

Que faire d’un Select Committee ? «Pa pé diman réget permis Environmental Impact Assessment.» Ce que veulent ces militants écologistes, c’est que la plage de Pomponette soit rendue à la population. Et, clame-t-il, «c’est la responsabilité du gouvernement Lepep» de le faire.

Reste que s’il faut faire tomber à nouveau les barrages érigés autour du projet hôtelier à Pomponette, «nou pou fer li». D’ailleurs, Stefan Gua dit avoir appris que les barrages que les membres d’AKNL et REA avaient enlevés le mardi 1er mai, lors d’un rassemblement à la plage, ont été réinstallés. «Bann-la bizin konpran si baraz inn tonbé enn fwa,li pou rétonbé.»

«Nous ne comptons pas rester les bras croisés. Nous lançons une campagne contre le groupe Mariott»

De son côté, Ashok Subron dit attendre «dignement» les charges provisoires qui seront retenues contre sept membres de REA et AKNL suivant leur mouvement de «désobéissance civile» le 1er mai. Ces sept membres sont lui-même, Vela Gounden, Carina Gounden, Stefan Gua, Yan Hookoomsing, Kugan Parapen et Jean-Yves Chavrimootoo.

Yan Hookoomsing s’est, lui, interrogé sur l’inaction du ministre Mahen Jhugroo. Il devait également brandir une photo sur laquelle on voit la Chief Executive Officer de Pelangi Resorts Holding Ltd aux côtés du ministre mentor, sir Anerood Jugnauth et de Showkutally Soodhun.

Devant l’opacité des conditions dans lesquelles le bail a été octroyé à un promoteur qui n’a «aucune expérience dans la gestion d’un hôtel», AKNL et REA compte alerter l’opinion internationale. «Nous ne comptons pas rester les bras croisés. Nous lançons une campagne contre le groupe Mariott», déclare Yan Hookoomsing.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires