Sécurité incendie : le centre de conférences de Pailles pas aux normes

Avec le soutien de
Des pompiers craignent de retirer le «fire certificate» du centre de conférences de Pailles.

Des pompiers hésitentt à retirer le «fire certificate» du centre de conférences de Pailles. 

Le Swami Vivekananda International Convention Centre (SVICC) bientôt sous scellés ? Des extincteurs expirés et des bouches à eau défectueuses, un système d’alarme qui laisse à désirer… C’est le constat fait par des officiers de la Fire Safety Division (FSD) lors d’une visite surprise effectuée au SVICC à Pailles, le jeudi 17 mai. 

C’est à la suite d’une demande du Prime Minister’s Office, comme cest la procédure, que la FSD s’est rendue au SVICC. Les officiers ont recommandé le retrait du certificat de sécurité d’incendie du centre, qui accueille régulièrement des expositions, des réceptions de mariage, des concerts ou encore des événements organisés par le gouvernement. 

Toutefois, la révocation n’a pas encore été faite car la hiérarchie du Mauritius Fire & Rescue Service (MFRS) craindrait des représailles. «Politik inpliké», dit-on. Le centre est géré par Landscope Mauritius. 

Travaux en cours 

Selon la procédure, s’il s’agissait d’un autre bâtiment, l’annulation n’aurait pas tardé. Or, pour le SVICC, tout comme c’est le cas pour la New Government House, par exemple, il faut avoir l’aval du Chief Fire Officer (CFO), Louis Pallen. Sollicité, ce dernier explique qu’il n’y a pas eu de révocation car les responsables du centre ont assuré le MFRS qu’aucune activité n’est prévue sous leur toit d’ici juin. 

«On protège des vies, et non des bâtiments vides. On doit être juste dans notre approche. Si des activités étaient prévues, on aurait définitivement révoqué le fire certificate», affirme Louis Pallen. Il soutient que les responsables du centre lui ont assuré que les gros travaux avaient déjà été entamés et qu’ils devraient être complétés d’ici quelques jours. 

Autre cas dont on a récemment fait état, celui de Plaisance Shopping Village. La direction du complexe a obtenu son certificat de sécurité d’incendie en fin de semaine dernière. Ce centre commercial avait ouvert ses portes le 25 avril sans détenir ce précieux sésame. Alors interrogé, San Cooroopdass, directeur général d’Apavou Immobilier Ltée, promoteur du projet, avait pourtant déclaré être en possession du fire certificate. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires