Complot: le chauffeur venu récupérer Lutchigadoo attendu au CCID

Avec le soutien de
(De g. à dr.) Les constables Amitsing Narain, Jacques Henry Fréderick Augustin et Akashsing Goomany ont été convoqués aux Casernes centrales, hier matin.

(De g. à dr.) Les constables Amitsing Narain, Jacques Henry Fréderick Augustin et Akashsing Goomany ont été convoqués aux Casernes centrales, hier matin.

C’est à son tour d’être cuisiné par les officiers du Central Criminal Investigation Department (CCID). Le chauffeur venu récupérer Kusraj Lutchigadoo à bord d’un 4x4 blanc, au centre de détention de Vacoas, dans la soirée du 23 avril, est attendu aux Casernes centrales, ce mercredi 23 mai.

Il sera, entre autres, interrogé sur l’individu portant un capuchon venu remplacer Kusraj Lutchigadoo dans sa cellule. Tandis que ce dernier «prenait l’air» en compagnie du constable Narain.

Les constables Amitsing Narain, 38 ans, Jacques Henry Fréderick Augustin, 30 ans, et Akashsing Goomany, 27 ans, participeront, eux, à une reconstitution des faits aujourd’hui. Ils ont été suspendus hier, mardi 22 mai. Le Directeur des poursuites publiques ayant recommandé qu’ils soient arrêtés sous une accusation de complot en violation de l’article 109 du Code pénal.

Les trois policiers ont été traduits devant le tribunal de Curepipe. La police n’ayant pas objecté à leur remise en liberté, ils ont recouvré la liberté contre une caution de Rs 7 000 et une reconnaissance de dettes de Rs 100 000 chacun.

Le policer Narain fait de la résistance

C’est à la suite de l’aval du DPP que les trois officiers ont été convoqués dans les locaux du CCID, aux Casernes centrales, hier matin. Si les constables Augustin et Goomany ont répondu à l’appel, le policier Narain a, lui, joué aux abonnés absents…

Un message a alors été envoyé à la Criminal Investigation Division de Curepipe. C’est ainsi qu’une équipe, menée par le sergent Ramyad et les constables Sandian et Baptiste, l’a repéré dans la région de Nouvelle-France et conduit dans les locaux du CCID.

Publicité
Publicité

Comment ce détenu a-t-il pu quitter le centre de détention de Vacoas «pour prendre l’air» ? Avec la complicité de policiers et d’amis. Retrouvez notre série d’articles ainsi que notre vidéo retraçant toute cette affaire.

D'autres articles »
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires