State Trading Corporation: subsides perdus et autres dépenses…

Avec le soutien de
Quelque Rs 162 millions ont été utilisées pour subventionner le gaz ménager.

Quelque Rs 162 millions ont été utilisées pour subventionner le gaz ménager.

Le leader de l’opposition a puisé ses chiffres dans les comptes de la State Trading Corporation (STC), publiés cette semaine. Pendant la période de 18 mois se terminant au 30 juin 2017, la STC a prélevé Rs 1,9 milliard comme taxes pour les subsides sur le gaz ménager, la farine et le riz.

Rs 154 millions ont été utilisées pour subventionner le riz, Rs 400 700 000 pour la farine et Rs 162 100 000 pour le gaz ménager. Le total est de Rs 716 800 000. Ce qui fait que de la somme totale prélevée en subsides pour les denrées, Rs 1,2 milliard n’ont pas été utilisées par la STC.

Pour Xavier-Luc Duval, s’exprimant lors de la Private Notice Question (PNQ), hier, mardi 23 mai, c’est du vol car l’argent n’est pas utilisé pour baisser le prix de ces denrées.

«Je suis peiné par de tels propos», a rétorqué le ministre du Commerce, Ashit Gungah. Il a avancé que les subsides doivent être maintenus car le cours des denrées est à la hausse et Maurice doit faire des provisions face à cette situation.

«Donc, le ministre Gungah confirme qu’il y a Rs 1,2 milliard qui n’ont pas été utilisées et que les dépenses ont augmenté.»

Toujours selon les chiffres, Xavier Duval a fait savoir que la STC s’est engagée dans une «spending spree» (NdlR, une frénésie de dépenses). Selon les comptes, pour la période de 12 mois se terminant au 31 décembre 2015, les dépenses totales de la STC étaient de Rs 215 301 691, alors que pour la période de 18 mois se terminant au 30 juin 2018, les dépenses ont grimpé à Rs 385 842 496 sans explication.

«Certes, on parle de six mois de plus dans le deuxième cas, mais Rs 170 540 805 de différence en six mois, c’est énorme», a fait savoir Xavier-Luc Duval. Il a demandé, encore une fois, pourquoi les subsides ne sont pas utilisés sur les denrées.

«De toute façon, les comptes de la STC sont audités», a fait valoir le ministre. «Donc, il confirme qu’il y a Rs 1,2 milliard qui n’ont pas été utilisées et que les dépenses ont augmenté», a martelé le leader de l’opposition.

L’autre point que Xavier-Luc Duval a soulevé est la taxe de Rs 4 qui allait au Build Mauritius Fund et qui est maintenant intégrée dans les droits d’accises. «Il avait été convenu que cette taxe allait être ramenée à Re 1 lorsque le prix de l’essence allait augmenter. Malheureusement, le ministre des Finances n’est pas là pour répondre.» Xavier-Luc Duval a profité de l’occasion pour égratigner le Premier ministre qui a renvoyé la PNQ au ministre du Commerce et de l’industrie.

Ashit Gungah a alors répliqué que Maurice a besoin de cet argent pour financer les projets. Les exemples cités sont Bagatelle Dam et la route Terre-Rouge–Verdun. Un des volets de la PNQ portait sur les dividendes payés par la STC au gouvernement. Le ministre a fait savoir que la somme de Rs 1,2 milliard a déjà été payée pour la période de 18 mois se terminant le 31 juillet 2017.

«Selon les comptes, la STC devait verser Rs 2,15 milliards, ce qui fait qu’il lui reste à payer la somme de Rs 900 millions», a fait ressortir Xavier-Luc Duval.

Au début de la séance, Ashit Gungah a fait savoir que les taxes ont rapporté Rs 9,67 milliards au Consolidated Fund, Rs 1,332 milliard à la Road Development Authority, Rs 303 millions au fonds de Rodrigues, Rs 2,039 milliards de subsides pour les denrées, Rs 2,962 milliards au Build Mauritius Fund (fermé en juillet 2017) et Rs 369 millions au Maurice île Durable Fund qui n’existe plus et dont la taxe va directement au Consolidated Fund.

Où sont passées les Rs 1,9 Md du Build Mauritius Fund?

Rs 1,9 milliard de l’ex-Build Mauritius Fund sont introuvables. Le Premier ministre a été pris de court pendant sa réponse à la question du député mauve Aadil Ameer Meea sur les entrées et sorties d’argent du fonds. Les chiffres fournis par Pravind Jugnauth, hier, ne correspondent pas aux chiffres qu’il a fournis au même député en avril 2017.

Rs 5,3 milliards. C’est, selon une réponse de Pravind Jugnauth en avril 2017, la balance du Build Mauritius Fund au 7 avril 2017. Pourtant, hier, il a affirmé que la balance à la fermeture du fonds était de Rs 3,8 milliards. Mais les dépenses énumérées par le Premier ministre ne comblent pas les Rs 1,5 milliard de différence entre ces deux sommes.

Entre avril 2017 et octobre 2017, encore Rs 1 milliard ont été transférées au fonds, dont la teneur était de Rs 6,3 milliards. Cependant, selon une liste de projets énumérés par le Premier ministre hier, seules Rs 556 millions ont été déboursées de ce fonds. Il existe, donc, un trou de Rs 1,9 milliard.

La réponse du Premier ministre ? «In fact, as I said in the meantime, there are a number of projects that have been financed from this fund.» Or, quelques minutes avant, il avançait que pendant la période d’avril à octobre 2017, seules Rs 556 millions avait été dépensées.

Au bureau du Premier ministre, on justifie que d’autres dépenses ont été faites, telles que le repaiement de dettes, qui n’ont pas été incluses dans la réponse du Premier ministre.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires