Blanchiment d’argent: la reine de Plaine-Verte nie et parle d’«emprunts»

Avec le soutien de
Naseera Bibi Vavra fait l’objet de dix accusations formelles de blanchiment d’argent.

Naseera Bibi Vavra fait l’objet de dix accusations formelles de blanchiment d’argent.

C’est «faux» de dire qu’elle s’est rendue coupable de blanchiment d’argent. Naseera Bibi Vavra, surnommée la reine de Plaine-Verte, nie les accusations portées contre elle. L’enquêteur Mangar de la commission anticorruption (ICAC) a procédé, ce mardi 22 mai, devant la cour intermédiaire, à la lecture de ses trois dépositions faites les 27 et 28 mai 2013.

«Je ne suis pas d’accord avec les faits qui me sont reprochés. Si l’ICAC soupçonne que j’ai blanchi de l’argent en faisant l’acquisition d’un terrain à Ste-Croix, c’est faux. Les Rs 500 000 ne proviennent pas d’un crime mais d’un emprunt que j’ai contracté auprès d’ABC Leasing», y indique Naseera Bibi Vavra.

L’accusée explique qu’elle ne souvient pas avoir déclaré ses impôts entre 2005 et 2007, mais l’avoir fait en 2012. «J’ai acheté une voiture de la marque Mercedes. C’était une voiture accidentée dont la valeur était de Rs 500 000. J’ai effectué le paiement en 58 versements. J’avais fait un emprunt auprès de la Mauritius Commercial Bank.» Naseera Bibi Vavra dit également avoir dépensé Rs 250 000 pour la réparation de la voiture.

Au dire de celle que la reine de Plaine-Verte, son arrestation résulterait de l’affidavit qu’elle a juré contre l’ICAC devant la Cour suprême. Ses biens faisaient l’objet d’un Attachment Order. Ces documents, dont une copie de l’affidavit, ont été produits en cour intermédiaire.

«Nous avons toutes les raisons de croire que depuis son mariage religieux avec Siddick Islam, impliqué dans des activités illégales, l’argent de l’accusée proviendrait de ces activités.»

L’officier de l’ICAC a, lui, indiqué que l’enquête a révélé que Naseera Bibi Vavra avait produit un faux «statement» de la MCB. «Nous avons toutes les raisons de croire que depuis son mariage religieux avec Siddick Islam, impliqué dans des activités illégales, l’argent de l’accusée proviendrait de ces activités», a déclaré l’enquêteur au magistrat Raj Seebaluck.

Outre ces faits, l’enquêteur a fait ressortir que la reine de Plaine-Verte avait fait mention d’une personne qui l’aurait aidée à effectuer des démarches pour l’achat du terrain. Or cette personne est introuvable.

Le procès se poursuivra le 25 juillet. L’homme de loi de la défense, Noor Hussenee, procédera au contre-interrogatoire.

Naseera Bibi Vavra fait l’objet de dix accusations formelles de blanchiment d’argent. Elle a plaidé non coupable. La commission anticorruption la soupçonne d’être impliquée dans un trafic de drogue de Rs 180 millions après qu’elle a effectué une transaction bancaire d’un demi-million de roupies.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires