Que sont-ils devenus ? Jenito Seedoo: «Difficile de se faire employer quand on s’engage en politique…»

Avec le soutien de
Jenito Seedoo, ancien lord-maire.

Jenito Seedoo, ancien lord-maire.

À ce jour, Jenito Seedoo est le dernier lord-maire du MMM. Le jeune habitant de Tranquebar est entré au conseil municipal de la capitale l’année suivant le scrutin de 2012, à la faveur d’un nouveau décompte des voix ordonné par la Cour suprême. Dans l’arrondissement no.4, à Port-Louis, Martine Bistoquet de l’alliance PTr-PMSD l’avait précédé d’une voix.

Le passage de Jenito Seedoo au fauteuil mairal a été plutôt bref. Seulement six mois. Il prête serment comme premier magistrat de la capitale fin décembre 2014, mais doit rendre son tablier, en juin 2015, quand surviennent les élections municipales. L’alliance Lepep remportant tous les sièges.

Depuis, Jenito Seedoo a disparu des radars. Pourquoi cette absence ? Le jeune politicien explique : «Quand j’étais à la mairie, j’assumais mes fonctions de lord-maire à plein-temps. Après la défaite, il me fallait trouver du travail.» L’ingénieur en technologie appliquée dans le secteur textile confie qu’il est bien difficile pour des jeunes professionnels de se faire employer quand ils s’engagent en politique. Cela est encore plus difficile si son parti est dans l’opposition. «Que dira le gouvernement ?» est toujours à l’esprit de nombreux employeurs. «C’est aussi compliqué même si l’on est entrepreneur», laisse entendre Jenito Seedoo.

L’ancien lord-maire trouve que cette insécurité concernant l’emploi est un obstacle pour de nombreux jeunes qui veulent s’engager en politique. Jenito Seedoo se résout à se battre. Il relance son entreprise fondée en 2009 et offre ses services pour la mise en place des systèmes Normes et qualité dans le secteur textile. «Au début, c’était difficile, mais maintenant on s’est stabilisé», dit le consultant de 39 ans, qui a épousé une ex-journaliste, il y a deux ans.

Rester actif

Cette situation professionnelle incertaine pousse Jenito Seedoo à ne pas se mettre en avant. Cependant, il reste actif pour le MMM au niveau de sa région. L’enfant de Tranquebar est inquiet devant la prolifération des fléaux sociaux, surtout dans les périphéries urbaines. 

«Qu’avez-vous fait durant votre mandat ?» demandons-nous. Jenito Seedoo explique qu’il a bien essayé de faire de son mieux. Cependant, de nombreux obstacles bloquent toute action significative dans les collectivités locales. «Les structures municipales sont dépassées. Il faut réinventer l’administration régionale», lance l’ancien élu.

Jenito Seedoo s’est mis au travail social très tôt. Dans les années 90, Jean-Noël Adolphe lance l’École complémentaire dans plusieurs banlieues urbaines. Quelques jeunes de Tranquebar, dont Jenito Seedoo, s’en inspirent pour aider des écoliers démunis de leur quartier.

Le technicien du textile a été marqué par son passage en Irlande. À Dublin, il a travaillé chez Drapeage, une société évoluant dans le secteur de l’événementiel. Il était responsable de donner l’agrément technique relatif aux matériaux textiles faisant partie des décors. «Les projecteurs utilisés pendant des concerts sont si puissants qu’ils peuvent incendier les rideaux et les décors si les tissus sont inflammables», dit le technicien. 

Le métier de Jenito Seedoo l’amène à être de service lors des concerts de quelques pointures comme Céline Dionet Rihana. Cependant, le Mauricien se lasse de ce mode de vie trépidant et rentre au pays, en 2008, où il reprend ses activités sociales et politiques.

Que pense-t-il des remous que connaît le MMM ? « No comment !» dit-il. Pour cause Jenito Seedoo est candidat aux élections du comité central du MMM.

Son parcours

2003 : Bsc (Hons) en Technologie textile à l’université de Maurice
2000-2003 : Employé chez SGS et chez Berque Ltd
2003 : Intègre le MMM
2006 : Représente le MMM à une conférence de l’ANC en Afrique du Sud
2007-2008 : Travaille chez Drapeage en Irlande
2009 : Président de l’aile jeune du MMM
2013 : Entre au conseil municipal de Port-Louis 2014 : Lord-maire
2015 : Battu aux élections municipales.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires