Accident mortel à Piton: «J’avais peur», dit le chauffeur de la semi-remorque

Avec le soutien de
Beemul Ragoonundan a été traduit devant le tribunal de Pamplemousses hier, lundi 21 mai.

Beemul Ragoonundan a été traduit devant le tribunal de Pamplemousses hier, lundi 21 mai.

Il a été maintenu en cellule. Beemul Ragoonundan, 35 ans, a été traduit hier, lundi 21 mai, devant le tribunal de Pamplemousses sous une accusation provisoire d’homicide involontaire. Il conduisait la semi-remorque dans laquelle s’est encastrée la voiture à bord de laquelle voyageaient Ujwantee Feknah et ses collègues de l’hôpital du Nord, mercredi 16 mai. 

L’habitant de 7e Mille, Triolet, s’est livré à la police de Piton hier, cinq jours après l’accident survenu sur la route principale de Bon-Espoir, et qui a coûté la vie à Ujwantee Feknah, 50 ans. Aux enquêteurs, Beemul Ragoonundan, domicilié à 7e Mille, Triolet, a confié qu’il avait pris la fuite parce qu’il avait peur. Au tribunal, la police a objecté à ce qu’il soit remis en liberté, arguant que l’enquête policière n’a pas encore été bouclée.

L’accident s’est produit vers 20 heures. La voiture du ministère de la Santé a percuté de plein fouet l’arrière de la semi-remorque, qui était en stationnement. Il semblerait que les phares du véhicule n’étaient pas allumés. Ujwantee Feknah a été tuée sur le coup. Deux autres employées de l’hôpital du Nord, affectées au département des ressources humaines, Pratima Ujoodha, 39 ans et Rajshree Barnasee, 51 ans ont toutes deux été admises à l’unité des soins intensifs.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires