MARC Conference: la semaine de l’arbitrage débute

Avec le soutien de
Neil Kaplan, président du MARC, lors du lancement de la Semaine de l’arbitrage, ce lundi 21 mai, à l’hôtel Labourdonnais.

Neil Kaplan, président du MARC, lors du lancement de la Semaine de l’arbitrage, ce lundi 21 mai, à l’hôtel Labourdonnais.

Non, il ne s’agit pas d’arbitrage footballistique, même si la Coupe du monde approche ! Mais d’arbitrage commercial. La Mauritius Arbitration Week a été lancée ce lundi 21 mai, à l’hôtel Labourdonnais. Organisée par le MCCI (Mauritius Chamber of Commerce and Industry) Arbitration Center (MARC), cette semaine est une des initiatives de ce centre visant à placer Maurice sur la carte mondiale de l’arbitrage.

«Le gouvernement soutient le développement de l’arbitrage comme une méthode alternative ou complémentaire au règlement des litiges commerciaux en dehors de la cour», affirme Rajesh Ramloll, Deputy Solicitor General.

L’événement, qui débute aujourd’hui, s’achèvera le vendredi 25 mai. Le thème choisi : «Arbitration : innovating and adapting to new challenges».

Neil Kaplan, le président du MARC, a élaboré sur le sujet. À la suite du congrès de l’International Council on Commercial Arbitration, qui s’est tenu à Maurice en 2016, en présence de Ban Ki-moon, il a aidé MARC à se «transformer en un centre d’arbitrage moderne». Selon lui, «the new MARC rules contained several innovative rules. It is a major step for arbitration in Mauritius. Not only legal but commercial sector too».

Neil Kaplan estime que si on veut faire de l’arbitrage à Maurice un succès, «les différents secteurs doivent travailler ensemble». D’autant qu’il y a plusieurs intervenants. Et ils sont tous importants. «There are nine players in arbitration e.g parties, each of the arbitration, the institution, the Court, etc. The arbitration should be looked at as project. Dispute still belongs to the parties.»

Il se dit en faveur d’une nomination à l’aveugle des arbitres. Ceux-ci doivent se rendre disponibles et ne pas prendre trop de cas, sans quoi, ils n’auront pas assez de temps à leur consacrer.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires