Affaire Toofany: le procès intenté aux cinq policiers renvoyé au 6 juin

Avec le soutien de
Les cinq policiers font l’objet d’une accusation formelle de «torture by public official».

Les cinq policiers font l’objet d’une accusation formelle de «torture by public official».

Plaideront-ils coupables ? Ce n’est que le 6 juin que l’on devrait être fixé. Le procès intenté à cinq policiers, suivant le décès d’Iqbal Toofany, a été appelé pour la forme devant la magistrate Niroshini Ramsoondar, siégeant en cour intermédiaire, ce lundi 21 mai.

Vikash Persand, 39 ans, Jonny Laboudeuse, 34 ans, Ghislain Marie Ronny Vincent Qaiqui, 37 ans, Jean François Numa, 39 ans, et Joshan Raggoo, 31 ans, font l’objet d’une accusation formelle de «torture by public official» en vertu de l’article 78(1) (a) (i) du Code pénal. Me Gavin Glover, SC, qui représente les policiers, a indiqué qu’il n’a pas encore reçu le dossier à charge. Du coup, le procès a été renvoyé au 6 juin.

Iqbal Toofany, âgé de 42 ans, est décédé à l’hôpital Victoria, Candos, en mars 2015 au lendemain de son arrestation par la police de Rivière-Noire. Il avait été arrêté à un barrage routier alors qu’il se trouvait à bord d’une Toyota Vitz, car sa vignette ne correspondait pas à sa plaque d’immatriculation. 

Un témoin affirmait avoir vu des policiers passer à tabac Iqbal Toofany au poste de police, dans la nuit du 1er au 2 mars 2015. Il avait indiqué avoir entendu les cris d’une personne qui lançait désespérément : «Pa bat mwa.»

L’enquête judiciaire, présidée par le magistrat Daniel Dangeot, qui siégeait devant le tribunal de Bambous, avait conclu qu’Iqbal Toofany a été victime d’un acte malveillant. Et le dossier avait été référé au bureau du Directeur des poursuites publiques (DPP) pour décider de la marche à suivre.
 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires