Le Morne rime avec arbres abattus et détritus

Avec le soutien de
Les arbres coupés que déplore Joe Ramalingum, d’une part, et voilà ce que font les visiteurs de la montagne aux arbres, d’autre part.

  Les arbres coupés que déplore Joe Ramalingum, d’une part, et voilà ce que font les visiteurs de la montagne aux arbres, d’autre part.  

La montagne du Morne est devenue, depuis son ouverture en 2016, une activité de loisirs populaire dans le sud-ouest du pays. Pourtant, l’affluence que connaît la montagne n’est pas toujours bénéfique. C’est un ancien président de village du Morne, Joe Ramalingum, qui en fait le constat.

«On remarque de plus en plus de dégâts sur la montagne. Ce n’est pas acceptable ! À certains endroits, des arbres, qui sont là depuis des décennies, avant que la montagne ne soit ouverte, sont en train d’être abattus», affirme-t-il. «C’est inacceptable que la montagne soit défigurée de cette façon !» Il fait ressortir que cette montagne est l’un des seuls éléments du patrimoine à n’avoir pas changé avec le temps et qu’elle fait partie de l’histoire de Maurice. .

«Quelqu’un va devoir assumer les responsabilités pour ce qui arrive à la montagne du Morne. Nous ne pouvons pas rester insensibles à la destruction de la verdure », ajoute Joe Ramalingum.

Et c’est sans compter les détritus laissés derrière au quotidien : cannettes de bière, take-aways, paquets de chips vides... C’est cette combinaison de facteurs négatifs qui provoque la colère des habitués de la montagne et surtout de l’ancien président du village du Morne.

Couverte de déchets

«Nous voulons que la montagne garde son authenticité et qu’elle ne soit pas vandalisée et couverte de déchets. Le Morne est une montagne qui a été préservée dans le passé par nos ancêtres, ce n’est pas maintenant que nous allons assister à la dégradation de sa flore», ajoute-t-il.

Ce n’est pas la première fois que des voix s’élèvent contre la façon dont la montagne est traitée, notamment par les vacanciers et les grimpeurs. L’express a tenté de recueillir par mél la version du ministère des Arts et de la culture mais aucune réponse ne nous est parvenue. Cependant, au Morne Heritage Trust Fund (MHTF), un préposé a indiqué que les arbres, qui ont été coupés, pourraient se trouver sur des terrains privés autour de la montagne.

Il confirme que certains visiteurs laissent des déchets derrière eux parce qu’ils savent que le MHTF effectue au moins trois exercices de nettoyage par semaine. L’express a noté, lors d’une visite des lieux, que certains essaient de passer à travers les barrières ou d’enfoncer les grillages, même quand les portails de la montagne sont fermés. Ce qui est inquiétant.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires