Motion of disallowance: Alan Ganoo soutient Xavier-Luc Duval

Avec le soutien de
Le président du Mouvement patriotique était face à la presse ce vendredi 18 mai. © Dev Ramkhelawon

Le président du Mouvement patriotique était face à la presse ce vendredi 18 mai. © Dev Ramkhelawon

Xavier-Luc Duval s’est trouvé un soutien en la personne d’Alan Ganoo. «Mo soutenir motion of disallowance ki lider lopozision in améné zordi dan Parlman», a indiqué le président du Mouvement patriotique (MP) face à la presse, ce vendredi 18 mai.

Les membres du MP ont d’ailleurs abordé la récente hausse des prix des carburants. «C’est un véritable coup de massue pour les consommateurs», devait ainsi déclarer Tania Diolle, qui affirme que le méchanisme utilisé pour calculer les prix des produits pétroliers est «déséquilibré». 

C’est une situation, déclare la candidate battue à la partielle du n°18, Belle-Rose–Quatre-Bornes, que «nous dénonçons depuis l’année dernière, d’autant que cela contribue à augmenter le taux d’inflation». D’expliquer : «Lané dernierr, excise duty ti Rs 10,8 essence, Rs 3,3 diesel. Dépwi, excise duty inn vinn Rs 14 essence, Rs 7,3 diesel. Si pa ti ogmant excise duty, pri ti pou monté par 5%.» 

Et «to add insult to injury», voilà que la taxe à valeur ajoutée est prélevée. Tania Diolle est catégorique : «Ou pa kapav met tax lor tax!» 

Commission d’enquête sur Gurib-Fakim

Autre sujet abordé : la mise sur pied de la commission d’enquête sur l’ex-présidente de la République, Ameenah Gurib-Fakim. Celle-ci sera présidée par le juge Asraf Caunhye, qui aura comme assesseurs les Puisne Judges Nirmala Devat et Gaitree Jugessur-Manna. Selon Alan Ganoo, «c’est du jamais vu».

Il note que la commission d’enquête sur Ameenah Gurib-Fakim siégera en public. «Nous espérons que cela ne tournera pas à un lynchage public d’une ancienne cheffe de l’État. »

N’empêche que pour le président du MP, le problème reste entier. Il insiste sur le fait qu’il aurait fallu une commission d’enquête sur l’homme d’affaires angolais Álvaro Sobrinho. En l’absence d’une telle commission, «nous suivons de près l’enquête de l’Independent Commission against Corruption sur cette affaire ainsi que tous les acteurs impliqués dans cette saga».

Motion contre Shakeel Mohamed

Alan Ganoo n’est pas non plus resté insensible à la motion présentée par Ravi Rutnah contre Shakeel Mohamed, mardi 15 mai au Parlement. Le Deputy Chief Whip soutient que le député du PTr se serait rendu coupable d’outrage à la Speaker lors de son intervention sur les ondes d’une radio privée. Il a demandé que l’affaire soit référée au Directeur des poursuites publiques.

«Pour moi, cette motion de Ravi Rutnah est nulle et non avenue», clame le président du MP. Cette motion, dit-il, n’a pas été secondée ; or toute motion doit l’être. Au dire d’Alan Ganoo, il y a eu vice de procédures. «Pour moi, le Directeur des poursuites publiques ne devrait pas prendre de sanction contre Shakeel Mohamed.»

Du reste, fait-il valoir, la National Assembly (Privileges, Immunities and Powers) Act est «dépassée». Il n’est d’ailleurs pas le seul à le dire. Alan Ganoo cite le rapport Robertson «ki inn dir inn ariv ler pou révwar tou bann lalwa arkaik». Pour Alan Ganoo, «ce n’est pas possible que le Parlement devienne un lieu de torture alors que ce doit être un temple de la démocratie!». 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires