Trou-d’Eau-Douce: sous l’emprise de la drogue et de la violence

Avec le soutien de
 Avec le fléau de la drogue qui prend de plus de plus d’ampleur, ce village paisible fait parler de lui en mal.

Avec le fléau de la drogue qui prend de plus de plus d’ampleur, ce village paisible fait parler de lui en mal.

Village hautement touristique, Trou-d’Eau-Douce a tout pour plaire. Des plages à faire rêver, des dizaines de pêcheurs, de skippers  qui savent manoeuvrer. Toutefois, tout n’est pas rose dans cette région du pays. Depuis peu, Troud’Eau-Douce nage en eaux troubles : il y a de plus en plus de drogue qui y circule. Qui dit drogue dit aussi violence. Les habitants, ne se sentant plus en sécurité, tirent la sonnette d’alarme, estimant que la police doit agir pour mettre fin à cette situation.

Une famille a assisté, impuissante, à une scène de terreur pendant la semaine écoulée. «Des jeunes, qui étaient visiblement sous l’effet d’une drogue, s’en sont pris à un homme dans la rue après une fête. Lorsque nous avons tenté de  le défendre, ces jeunes se sont retournés contre nous et ont brisé plusieurs panneaux de vitre de notre maison », relate un habitant. Et même s’il a porté plainte au poste de police depuis, il dit craindre pour sa sécurité et celle des membres de sa famille. «Ki pou arivé si zot revini  ek zot agres nou ? Kapav perdi la vie koumsa», ajoute ce père de famille.

Ces jeunes, qui ne travaillent pas et qui traînent les rues toute la journée, sont nombreux. C’est le constat fait par l’express. Selon les dires des villageois,  le nombre de ces désoeuvrés se multiplie sous les regards des habitants. «La plipar ladan inn fini tom dan sintétik. Ek zot pe ris bann pli tipti ki zot dan lanfer la. Travay zot pa le travay », affirment ces habitants.

Ils ont peur que dans un avenir proche, ce problème de drogue ne se détériore et que ces jeunes soient tentés à commettre des délits plus graves comme. Même si, pour l’heure, les cas de cambriolages ne sont pas vraiment d’actualité dans le village. «Nou anvi ki Trou-d’Eau-Douce res enn landrwa safe pou nou fami ek nou bann zanfan. C’est pourquoi nous demandons la collaboration de la force policière, pour veiller au grain et éviter que la drogue cesse ses ravages dans le quartier», souhaitent-ils.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires