Accident mortel à Bois-Marchand: le magistrat souffrant, le procès intenté à Thierry Henry renvoyé

Avec le soutien de
Thierry Henry fait l’objet de cinq accusations formelles.

Thierry Henry fait l’objet de cinq accusations formelles.

Ce mardi 15 mai, en cour intermédiaire, l’enquêteur principal devait lire la déposition de Thierry Henry suivant l’accident qui a coûté la vie à Stéphano André, 23 ans, en avril 2016, à Bois-Marchand. Sauf que le procès a été renvoyé au 26 juin, le magistrate étant souffrant.

Cinq charges formelles pèsent sur le député du PMSD. En l’occurrence, homicide involontaire, conduite en état d’ivresse, refus de se soumettre à un alcotest, «failing to provide a specimen of blood/urine» et «obstructing police officer». Lors de la précédente audience, le mercredi 7 mars, un témoin de la poursuite avait produit des photos de la reconstitution des faits.

C’est le dimanche 3 avril 2016, aux petites heures, que l’accident s’est produit. La BMW de Thierry Henry a percuté le maçon Stéphano André, qui est mort sur le coup. Dans un premier temps, l’épouse du député bleu, Vicky Henry, a raconté à la police qu’elle était au volant. Elle a été admise en clinique après l’accident. 

Or, dimanche en soirée, Thierry Henry s’est rendu au poste de police de Terre-Rouge, révélant que c’est lui qui conduisait la voiture, et non son épouse. «Après l’accident, j’étais en état de choc. J’ai été emporté par les événements», a indiqué le député du PMSD

Thierry Henry est représenté par Me Hervé Duval, assisté de Me Didier Dodin. La poursuite est représentée par Me Abdool Rahim Tajoodeen.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires