Le fabuleux destin de Mia, une «maurichienne

Avec le soutien de
Mia a fait le tour de l’Europe avec sa maîtresse Sara Simonit.

Mia a fait le tour de l’Europe avec sa maîtresse Sara Simonit.

C’est l’histoire d’une rencontre inattendue. D’un coup de foudre exceptionnel. D’un amour soudain entre une jeune touriste et une chienne qui errait sur la plage de Belle- Mare. Cette histoire, c’est celle de Sara Simonit, une jeune Italienne, djette qui joue un peu partout en Europe, et de Mia, un toutou mauricien qui est devenu depuis son plus fidèle compagnon. Depuis leur rencontre en 2016, les deux ne se quittent plus. «J’étais en vacances à Maurice avec mon copain et un jour, on a eu un grosse dispute. Je suis allée sur la plage de Belle-Mare et je me suis mise à pleurer. J’ai soudainement remarqué qu’un chiot blanc et tout maigre s’était approché de moi. Il ne semblait pas avoir peur et restait là à me fixer.»

Sous le charme, Sara, qui n’était pas à sa première visite à Maurice et qui est une véritable amoureuse des animaux, se rend tous les jours sur la plage pour rencontrer le petit chiot et le nourrir. Entre eux, le lien devient de plus en plus fort. La jeune femme, convaincue d’avoir trouvé une perle rare, décide alors de lui donner un nom et la prénomme Mia, qui veut dire «mienne» en italien. Mais alors que le départ approche, l’idée de la séparation d’avec Mia lui est de plus en plus insupportable. «Je devais rentrer plus tôt que mon copain et un jour, avant son départ, je lui ai demandé d’aller chercher Mia pour qu’on la ramène avec nous. Il l’a trouvée et l’a emmenée chez Paws où elle a reçu tous les vaccins, et où elle est restée trois semaines avant que je revienne la chercher.»

Ensemble, elles prennent l’avion jusqu’en Allemagne pour ensuite regagner l’Italie. Si, les deux amies sont heureuses d’être ensemble, pour Mia, l’adaptation à ce nouveau monde est un peu  plus compliquée. «Au début, elle n’avait pas le concept de l’espace. Elle essayait toujours de franchir les barrières pour aller marcher mais après quelques semaines elle s’est habituée à son nouvel environnement.» Inséparables, Sara et Mia font ensemble plusieurs voyages. Partout où elle va, Sara ne part jamais sans sa chienne. «Quelque temps après, on a bougé en Espagne où je suis allée vivre et ensuite dans le sud de la France où j’ai dû bouger pour le travail. On a aussi visité Monte Carlo.»

Un lien très fort unit Audrey Edmond et sa princesse.

Fière de sa Mia, Sara Simonit raconte régulièrement leurs aventures sur sa page Facebook. On peut y voir Mia à Ibiza, à Bora Bora, en Italie, en Espagne, à Paris, à  Nice, à Cannes. Plus récemment, la jeune femme a posé ses valises en Grande-Bretagne, avec Mia qui l’accompagne partout où elle va. «Depuis le début de l’année, nous vivons à Londres. Mia m’accompagne partout. Dans les taxis, dans les trains et dans les bus.» Et lorsque Sara a du temps libre, elle s’en va en vadrouille. Sur les photos, on voit Mia devant le palais de Buckingham, au Trafalgar Square, à Hyde Park ou encore à Manchester. «Pour moi, Mia est une bénédiction du ciel. Elle est tellement loyale et fidèle. Elle ne me laisse jamais. Je crois aux signes que la vie peut nous envoyer et je pense que cette histoire en est l’exemple parfait. Nous étions faites pour être ensemble.» Si Sara Simonit a trouvé sa plus fidèle compagne, Mia, elle, a trouvé son ange gardien.

Une autre Mia en Irlande

Elle porte le même nom et vit en Irlande. Cette Mia-là est celle d’Audrey Edmond, une Mauricienne installée en Irlande avec son époux. Passionnée de nos amis à quatre pattes, elle est aussi engagée dans la cause des chiens errants. C’est en 2016 qu’Audrey, qui vit alors encore à Maurice, tombe sur un chiot abandonné, malade et en piteux état. «Mon amie Anusha nourrit plus d’une quinzaine de chiens errants. Elle partait en vacances et je me suis proposée pour aller nourrir les chiens pendant son absence. Il y avait une maman avec ses bébés qui avaient été abandonnés. Ils étaient tous très faibles. L’un d’eux était mort. Je les ai pris pour les soigner.»

Audrey les soigne et les nourrit. Petit à petit, les trois chiots reprennent des forces et grandissent. «Trois mois étaient passés et je devais les faire adopter. Deux ont pu trouver des familles d’accueil. Il en restait une avec qui je m’étais beaucoup attachée. Je l’ai appelée Mia.» Alors que le départ pour l’Irlande approche, Audrey a le cœur brisé à l’idée de la laisser. «J’ai convaincu mon mari de la prendre avec nous. Je ne voulais pas me séparer d’elle et elle aussi était heureuse avec nous.» Une fois les démarches administratives réglées, la petite famille a pris l’avion pour l’Irlande, un long voyage qui, explique la jeune femme, n’a pas été facile et a été coûteux.

«Je ne regrette absolument rien. Je l’aime tellement, Mia est toute ma vie. L’avoir adoptée est la meilleure chose que j’ai pu faire. Elle n’est peut-être pas un chien de race mais ça n’a aucune importance car elle m’apporte énormément d’amour et de bonheur.» Raconter son histoire avec Mia aujourd’hui est, dit-elle, un moyen de sensibiliser les Mauriciens à la situation des chiens errants. «Ça me fend le coeur de voir la situation des chiens à Maurice. Il y a beaucoup d’abandon et de cruauté. Nous devons changer notre manière de traiter nos animaux.» C’est, dit-elle, son voeu le plus cher.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires