50 000 personnes aux funérailles des victimes du camion fou à Rose-Belle

Avec le soutien de
15 personnes sont tuées après qu’un camion termine sa folle course dans une maison habitée par la famille Souris.

15 personnes sont tuées après qu’un camion termine sa folle course dans une maison habitée par la famille Souris.

Il y a 43 ans, le 13 mai 1975

Le 13 mai 1975, plus de 50 000 personnes assistent aux funérailles des victimes de l’accident de la route, le plus meurtrier de l’histoire, survenu la veille à Rose-Belle. 15 personnes sont tuées après qu’un camion termine sa folle course dans une maison habitée par la famille Souris. Nicole Monroe, 16 ans et Nathalie Souris, 8 ans, qui y sont, trouvent la mort.

Ce jour là, peu après 12h00, le camion immatriculé AL 248, transportant des sacs de fertilisants traverse le village de Rose-Belle à vive allure. A un moment ses freins lâchent et le chauffeur perd le contrôle du véhicule. Sur sa lancée, le camion fauche des enfants qui rentrent de l’école à la mi-journée. A cette époque les enfants reviennent à la maison pour le déjeuner pendant la recréation. Certains ont cours pendant une demi-journée seulement en raison du shift system en vigueur alors. Ce qui explique la présence de ces nombreux enfants sur la route. Sept écoliers âgés entre 9 et 16 ans meurent dans l’accident.

Dans sa course , le véhicule surnommé le camion fou heurte une voiture, immatriculée F117 et tue deux personnes qui s’y trouvent : Sokodé Rekha, 50 ans et Jeekeeria Assotally, 45 ans. Les quatre aide-chauffeurs du camion, âgés entre 26 et 31 ans et demeurant à Grande-Rivière-Nord-Ouest et à Pointe-Aux-Sables succombent aussi dans l’événement tragique. Leurs obsèques ont lieu à Cassis. Au moins 3 000 personnes y assistent.  

Cet accident suscite une vive émotion dans le pays. C’est Sir Veerasamy Ringadoo qui fait l’intérim au poste de Premier ministre, en l’absence de Sir Seewosagur Ramgoolam, en mission à l’étranger. Il demande la suspension des travaux de l’Assemblée législative en signe de deuil après avoir adressé un message de sympathie aux familles meurtries. En l’absence du leader de l’opposition, le député Cyril Leckning s’associe au Premier ministre par intérim au nom de ses collègues. D’autres leaders politiques dont Sookdeo Bissoondoyal, député de l’endroit, Abdool Razack Mohamed et Satcam Boolell rendent visite aux familles des victimes.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires