Pomponnette: Paul Bérenger favorable à un gel du permis hôtelier

Avec le soutien de
Paul Bérenger est convaincu que ce site hôtelier inspire de vives inquiétudes. [© Rishi Etwaroo]

Paul Bérenger est convaincu que ce site hôtelier inspire de vives inquiétudes. [© Rishi Etwaroo]

Paul Bérenger, leader du Mouvement militant mauricien (MMM) se demande si le secteur hôtelier n’a pas atteint un seuil de saturation ou s’il n’est pas sur le point de l’atteindre. Le leader des mauves pense, du coup, à s’il ne serait pas souhaitable, dans un tel contexte, de geler tout nouveau permis hôtelier.  Il a tenu ces propos ce samedi 12 mai lors de sa conférence de presse hebdomadaire au Hennessy Park Hotel. 

Après une visite à Pomponette cette semaine, Paul Bérenger est revenu convaincu que ce site hôtelier inspire de vives inquiétudes. Il parle même des risques de noyade. Il a rappelé la triste disparition en 1968 de sept collégiennes du Queen Elizabeth College et de leur maître-nageur. Ce projet d’hôtel de 5-étoiles, dont le permis avait été accordé le 10 octobre 2006 par le gouvernement d’alors, ne peut pas, selon lui, être traité à la légère. Il invite le gouvernement à mettre en place un Select Committee pour décider de son sort.

Lors de ce point de point de presse, Paul Bérenger est revenu sur la hausse annoncée du tarif d’électricité par le ministre de l’Energie Ivan Collendavelloo. Le leader du MMM n’a pas mâché ses mots à l’égard du N°2 du gouvernement, évoquant «la légèreté» avec laquelle il est en train de traiter ce dossier. 

Au Parlement, Ivan Collendavelloo a laissé entendre qu’il n’est pas au courant de cette hausse éventuelle, alors qu’un haut cadre de son ministère siège dans un comité qui a fait des recommandations au Central Elextricity Board, le 30 mars dernier, en faveur d’une augmentation de 10 sous  par kilowatt-heure de la facture d’électricité pour générer Rs 256 millions afin de rémunérer  les planteurs pour la vente de leurs bagasses. 

Le leader du MMM a fait circuler ce document contenant un certain nombre de recommandations qui figurent dans le rapport du Joint Technical Committee sur l’avenir du secteur sucrier. Document  soumis au gouvernement vendredi dernier. Ce comité est co-présidé par Raj Makoond, le CEO sortant de Business Mauritius  et Vishnu Gondeea, ex-secrétaire permanent au ministère de l’Agro-industrie. 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires