Appels classiques: les Mauriciens téléphonent de moins en moins

Avec le soutien de

Le nombre de minutes passées au téléphone par les Mauriciens diminue d’année en année. C’est ce que révèle l’Observatoire des Technologies de l’information et de la communication (TIC), dans ses derniers chiffres pour l’année dernière. En 2017, il y a eu 80 millions de minutes en moins sur les appels classiques depuis un portable, comparé à 2016. Cela représente 55 millions d’appels qui n’ont pas été passés. Les abonnés locaux ont fait 1,3 milliard d’appels. En moyenne, un appel ne dure pas plus de 1 minute 30.

La tendance se confirme aussi pour les appels depuis un fixe. Selon les chiffres disponibles, il y a eu 51 millions d’appels en moins, comparé à 2016. Un appel d’un fixe vers un autre fixe a duré environ 2,7 minutes.

Pourquoi cette tendance s’accentue ? Cela est dû à l’émergence des applications de messageries instantanées comme Messenger, WhatsApp et Viber. D’ailleurs, ces applications offrent l’option des appels audio et vidéo.

Il suffit d’avoir une connexion wi-fi ou de sous- crire à l’Internet mobile. D’autant que Facebook et WhatsApp sont accessibles gratuitement selon cer- tains usages et que de plus en plus de personnes pos- sèdent un smartphone avec la 3G et la 4G.

Les forfaits mobiles ont connu plusieurs changements, dont des packages qui ont été doublés avec plus de volume de données. À noter que 1,8 million de cartes SIM étaient en circulation à Maurice en 2017.

Le marché de la connecti- vité a aussi connu une hausse importante durant l’année 2016. Au total, 1,2 million de personnes sont connectées à internet, dont la majorité via mobile. Cela représente 98 % de la population. La plu- part des abonnés ont accès à l’Internet à très haut débit. Ils sont 991 000 à bénéficier d’Internet mobile 3G et 4G.

Toutefois, sur le segment Internet fixe, il y a encore 256 100 abonnés avec une connexion de 256 kilobits par seconde (Kbps). Ceux qui utilisent le Dial-Up ont, eux, passé 10 000 minutes durantl’année écoulée. Le SMS n’est pas mort, malgré un déclin annoncé. Il y a eu 1 milliard de textos envoyés.

Les SMS sont offerts gratuitement pour rentabiliser les packages mobiles. Ainsi, même si les utilisateurs ne s’échangent pas de messages, ceux-ci sont comptabilisés comme vendus, car ces échanges sans forfait sont en déclin.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires