Les Salines Beachcomber Resort: le chantier s’ouvre bientôt

Avec le soutien de
Le Royal Palm fait partie du groupe NMH. Le taux d’oocupation des hôtels du groupe était à 72 %, au 31 mars 2018.

Le Royal Palm fait partie du groupe NMH. Le taux d’oocupation des hôtels du groupe était à 72 %, au 31 mars 2018.

Le groupe New Mauritius Hotels (NMH) s’attend à obtenir les permis nécessaires pour son projet hôtelier Les Salines Beachcomber Resort, à Rivière-Noire, dans les prochaines semaines. Le début des travaux est prévu au dernier trimestre de l’année financière (juin-septembre 2018). C’est du moins ce qui ressort du bilan trimestriel (janvier-mars), qui montre que le groupe a réalisé une bonne performance au deuxième trimestre se terminant au 31 mars 2018.

Le chiffre d’affaires a progressé de 11 %, après les ajustements à la fer- meture de Ste Anne, aux Seychelles, au cours du premier semestre (septembre 2017–mars 2018). Les bénéfices opération- nels ont augmenté de 34 %. L’EBITDA (Earnings Before Interest, Taxes, Depreciation, and Amortisation), est en progression de 15 %.

Les profits après impôts ont enregistré une hausse de 29 %, pour atteindre Rs 206 millions, comparativement à Rs 160 millions, pour la période correspondante en 2017. L’Average Room Rate réalise, quant à lui, une croissance de 14 %. Cela résulte principalement des augmentations tarifaires et d’un euro et d’une livre sterling plus forts.

Au deuxième trimestre, le taux d’occupation des hôtels du groupe, à Mau- rice, est passé de 74 % à 72 %. En revanche, le Fairmont Royal Palm Marrakech affiche un taux d’occupation de 52 %, contre 36 % l’année dernière. Le Domaine Royal Palm Marrakech a enregistré des pertes accumulées, en raison de revenus inférieurs, compte tenu de quelques villas invendues qui restent de la phase 1. La direction travaille activement au lancement de la phase 2. Les trois Beachcomber Tours, de même que Mautourco, ont réalisé de meilleurs résultats.

Les profits après impôts du groupe pour le trimestre ont subi l’effet né- gatif sous «other income», d’un montant moindre : soit Rs 14 millions, contre Rs 86 millions en 2017. Cette baisse s’explique par une réduction des gains dans la gestion de la tré- sorerie ; des pertes de change non réalisées de Rs 36 millions, lors de la conversion des emprunts en euro ; et une charge d’impôt de Rs 66 millions (comparativement à Rs 41 millions en 2017). Comme attendu, les charges financières sont en baisse et s’élèvent à Rs 205 millions, contre Rs 232 millions en 2017.

Le conseil d’administration a, par ailleurs, déclaré un dividende intérimaire de Re 0,11, par action ordinaire, qui a été payé le 7 mai 2018. Il a aussi déclaré un dividende de Re 0,33, par action privilégiée, payable le 20 juillet 2018, ou autour de cette date.

S’agissant du projet de redéveloppement de Ste Anne Resort, tous les permis ont été obtenus et le groupe hôtelier lancera bientôt un appel d’offres pour les travaux de construction.

La direction estime que la tendance favorable de l’EBITDA, au premier semestre, devrait se maintenir au cours du troisième trimestre. Le groupe est en train de consolider ses capacités en matière de gestion de revenus, d’accélérer son programme de rénovation d’hôtel, et de mettre encore plus d’accent sur les normes et l’assurance-qualité. Toutes ces initiatives continueront à influer positivement sur les résultats du groupe dans les années à venir.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires