Possession d’armes et de psychotropes: le Dr Christian Lanchier blanchi

Avec le soutien de
Le ressortissant français était poursuivi devant la cour de Rodrigues.

Le ressortissant français était poursuivi devant la cour de Rodrigues.

Les quatre accusations dont il faisait l’objet ont été rayées. Le Dr Christian Lanchier, qui était accusé de possession de psychotropes, de munitions et d’armes à feu sans permis devant la cour de Rodrigues, avait présenté une motion pour l'abandon des charges  par le biais de son homme de loi, Me Erickson Mooneapillay. Le magistrat Daniel Dangeot y a accédé.

En cour, le Dr Christian Lanchier, qui a été arrêté le 29 septembre 2017, a produit les prescriptions pour les psychotropes retrouvés à son domicile lors d’une perquisition de l’Anti-Drug and Smuggling Unit. La cour a estimé que ces documents étaient authentiques.

Quant aux armes et munitions retrouvées chez lui, le Dr Lanchier a admis qu’il n’avait pu renouveler son permis de port d’arme. Précisant toutefois qu’il détient un Competency Certificate en bonne et due forme car il est un chasseur émérite très connu à Maurice.

L’avocat de la défense avait, dans sa plaidoirie, fait ressortir que son client est un spécialiste en cardiologie respecté par la communauté scientifique. Ajoutant qu’il est connu pour avoir contribué volontairement aux différentes missions chirurgicales cardiaques qui ont été effectuées à Maurice depuis les années 80.

Sollicité pour une déclaration, Me Erickson Mooneapillay a lancé une mise en garde : «Tous ceux qui ont fauté dans cette affaire seront appelés à réparer les torts causés.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires