Négociations salariales à Air Mauritius: dénouement d’ici la fin de la semaine ?

Avec le soutien de
L’intersyndicale d’Air Mauritius réclame une augmentation de 10 % à 15 %. 

L’intersyndicale d’Air Mauritius réclame une augmentation de 10 % à 15 %. 

Les deux parties «sont très proches d’un accord». C’est du moins ce qu’indique le management d’Air Mauritius dans un communiqué, hier, lundi 7 mai. C’était à l’issue d’une rencontre avec trois syndicats de l’intersyndicale, qui menaçait de raidir la ligne face au blocage des négociations salariales. Les négociations se poursuivent et une conclusion est attendue avant la fin de la semaine.

Sauf que, pour le syndicaliste Jack Bizlall, «qu’aucun accord ne sera pris en considération sans le consentement des employés». L’intersyndicale d’Air Mauritius se rencontre ce mardi 8 mai afin de discuter de la ligne de conduite à adopter. Au dire du syndicaliste, l’intersyndicale va vers une assemblée générale afin de rapporter l’essence des négociations avec la direction. Il y a encore du progrès à faire sur le «collective bargaining», fait comprendre le négociateur syndical.

Hier, le président du conseil d’administration d’Air Mauritius, Arjoon Sudhoo, et le Chief Executive Officer (CEO), Somas Appavou, ont rencontré les trois syndicats faisant partie de cette intersyndicale. Les représentants syndicaux étaient mécontents en raison de la décision de la compagnie de ne pas payer d’arriérés d’avril 2015 à avril 2018. 

L’intersyndicale a proposé une augmentation de salaire de 12 % à 15 %, avec un back pay. La direction, elle, propose 10 % de hausse salariale, à compter de mars 2018.

C’est à la suite de cette rencontre que le management a fait parvenir un communiqué dans lequel il précise que les discussions sur les derniers points du nouvel accord collectif ont eu lieu dans une atmosphère cordiale. Si le calme est revenu temporairement, il faudra attendre les propositions finales pour connaître la position des syndicats. En cas d’échec des négociations, l’assemblée des délégués a voté, le 4 mai, pour une grève générale, comme un dernier recours, selon un communiqué signé du négociateur syndical, Jack Bizlall.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires