St-Pierre: le marché tant attendu enfin inauguré

Avec le soutien de
Le nouveau bazar de St-Pierre a finalement été inauguré vendredi avec pour principal invité le Premier ministre, Pravind Jugnauth.

Le nouveau marché de St-Pierre a finalement été inauguré, vendredi, par  le Premier ministre, Pravind Jugnauth.

La rénovation de ce bazar avait forcé des marchands en colère à délocaliser leurs activités et de s'installer auprès de la gare de St-Pierre. Qu’en est-t-il maintenant ?

Quatre-vingt-treize marchands avaient dû quitter leurs étals au marché de St-Pierre durant près d’un an en raison des travaux de rénovation qui y étaient effectués. Ils avaient été avertis, par lettre officielle du conseil de district de Moka, que ces travaux devaient durer trois mois. La rénovation de ce bazar était une priorité, a fait valoir  le Premier ministre, Pravind Jugnauth, dans son allocution le jour de l’inauguration.

«Depuis 2015, nous avons fait visité ces lieux et avons noté qu’il faillait en refaire l’infrastructure.» D’ajouter aussi que le bazar, construit en 2013, n’avait jamais avant été rénové. Le Premier ministre a donné aussi l’assurance aux marchands qu’ils travailleront désormais dans des conditions nettement plus confortables.

Plusieurs millions

Le président du conseil de district de Moka, Vinaye Busawon, avait expliqué lors d’une récente interview que le marché de St-Pierre allait être un des plus grands et le meilleur de la région. Quid du montant de ces importants travaux de rénovation ? Personne ne veut avancer un chiffre, mais on laisse entendre que les travaux ont coûté plusieurs millions de roupies. Parlant  du retard pris dans l'achèvement des travaux, Vinaye Busawon  explique que c’était un ongoing project.

Les avis sont mitigés parmi les marchands. Ils disent toutefois qu’ils ne sont pas contre le développement mais qu’il ne leur était pas possible de travailler convenablement auparavant et que leurs ventes avaient drastiquement chuté.

 Ils disent avoir souffert de la chaleur sous leurs tentes.Et que  personne ne voulait y mettre le pied, tant il faisait chaud. Quand il pleuvait, c’était pire encore. Ils subissaient les effets des inondations et  l'eau trempait leurs légumes et autres marchandises.

«Nous espérons maintenant pouvoir remonter la pente et par la même occasion, nous prions que le nouveau marché attire plus d'acheteurs des environs.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires