Lutte contre la corruption: Maneesh Gobin annonce «des amendements législatifs» d’ici à juillet

Avec le soutien de
 
 

«There is room for improvement.» Le bureau de l’Attorney General planche actuellement sur des amendements législatifs afin que les institutions nationales de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent, telles que l’Independent Commission against Corruption (ICAC) et la Financial Intelligence Unit (FIU) puissent mieux travailler ensemble. 

Annonce de Maneesh Gobin, ce lundi 7 mai, à l’issue d’une conférence sur l’efficacité des organismes de lutte contre la corruption et les Financial Intelligence Units de l’Afrique. Selon l’Attorney General et ministre de la Justice, d’ici à juillet, ces amendements seront prêts à être présentés au Parlement.

Crimes transfrontaliers

Il rappelle que sur le continent africain, des agences de lutte contre la corruption et le blanchiment d’argent ont été mises sur pied. La question à se poser, souligne Maneesh Gobin, est de savoir si ces organismes parviennent à travailler ensemble de manière optimale. Selon lui, «éna bann loopholes». D’où la nécessité de ces amendements.

L’Attorney General estime, par ailleurs, qu’il est nécessaire que la Mutual Assistance entre les pays de la région soit renforcée. Surtout que le blanchiment d’argent et la corruption, fait-il remarquer, sont des crimes transfrontaliers. «C’est ce qui rendra notre combat plus efficace.»

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires