«Le dernier bain de foule de Sir Gaëtan Duval»

Avec le soutien de
Les funérailles de Sir Gaëtan Duval, le 6 mai 1996.

Les funérailles de Sir Gaëtan Duval, le 6 mai 1996.

Dans la presse, il y a 22 ans, le 7 mai 1996

Le 7 mai 1996, l’express rendait compte des funérailles de l’ancien Vice-premier ministre et ex-leader du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD) sous le titre «Le dernier bain de foule de Sir Gaëtan Duval.» 

En effet, le 6 mai 1996, le leader politique, décédé la veille, a droit à des funérailles populaires. Des foules de Mauriciens se sont massées tout le long du parcours emprunté par le cortège funèbre. De Grand-Gaube à Saint Jean en passant par Port-Louis, Beau-Bassin et Curepipe, le passage de la dépouille de Sir Gaëtan Duval est attendu dans la tristesse et le recueillement. 

Le cortège quitte Grand-Gaube à 9h25 dans la matinée et n’arrivera au cimetière Saint-Jean à Quatre-Bornes qu’en fin d’après-midi. Précédé de l’orchestre de la police, le corbillard se dirige vers Port-Louis pour des arrêts. D’abord devant la Cour Suprême où l’avocat Gaëtan Duval a plaidé de nombreuses fois durant sa longue carrière. Puis à l’Hôtel de ville. Le défunt a été Lord maire pendant plusieurs années. A tous ces endroits la foule s’est massée rendant difficile la circulation. 

Arrivé à Beau-Bassin vers midi, le cortège s’est ensuite accéléré pour rallier Curepipe. La dépouille est déposée devant la mairie de la Ville Lumière. De nombreux curepipiens présents dans la cour de l’Hôtel de ville rendent hommage au leader politique qui avait débuté sa carrière dans leur ville dans les années 60.

Puis direction la Basilique Sainte Hélène à Curepipe Road pour les obsèques. C’est l’évêque de Port-Louis, Mgr Maurice Piat qui officie. A ses côtés, le Cardinal Jean Margéot, le vicaire général Mgr Amédée Nagapen, l’évêque de Maurice, Mgr Rex Donat. Prononçant l’oraison funèbre, Mgr Piat compare le Sir Gaëtan Duval à un grand arbre qui en tombant laisse un vide dans la forêt.

Par la suite le cortège funèbre se dirige vers le cimetière Saint-Jean qu’il atteint vers 18h05. Le trajet dure presque trois heures. Des partisans de feu Sir Gaëtan Duval ont choisi de faire le parcours Curepipe-St-Jean à pied en se plaçant en tête devant la dépouille. 

Rarement aura-t-on vu pareille mobilisation de la population pour des funérailles. Et pourtant Sir Gaëtan Duval avait demandé de faire écrire sur l’épitaphe à être placé sur son caveau, la citation suivante «Passant je ne suis pas mort, je fais semblant».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires