Sutyadeo Moutia: «La drogue est très présente dans les villages aujourd’hui»

Avec le soutien de
Sutyadeo Moutia, ancien ministre de la Fonction publique.

Sutyadeo Moutia, ancien ministre de la Fonction publique.

Sutyadeo Moutia a fait partie du gouvernement de 2011 à 2014. Il ne s’est pas présenté aux dernières élections générales. Toutefois, ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas actif sur le plan politique.

À 61 ans, l’ancien ministre de la Fonction publique fait toujours preuve de dynamisme. Il est assistant trésorier du Parti travailliste (PTr) et laboure le terrain dans le Nord. Professionnellement, il s’active dans le secteur touristique. «Depuis 23 ans, je possède mon petit magasin de produits touristiques à Pointe-aux-Piments. J’y consacre un peu de mon de temps.»

Pour se détendre, le politicien se livre à son passe-temps préféré : la peinture. «Je peins depuis mes années collège. Quand je me suis engagé en politique, je n’avais pas autant de temps. Maintenant, je me rattrape», dit celui qui a été pendant longtemps enseignant à l’International College, à Triolet. Verrons-nous un jour une exposition de Sutyadeo Moutia ? «Je réalise des tableaux pour mon propre plaisir», répond-il.

L’ex-ministre s’inquiète que les jeunes ne s’intéressent plus aux activités artistiques. «Aujourd’hui, il y a très peu de jeunes parmi les artistes qui exposent ou qui font du théâtre, par exemple», avance-t-il. Mais que proposons-nous à ces jeunes ? «Jadis, les fédérations de jeunesse proposaient bien des activités aux jeunes. Les clubs permettaient à ces derniers de côtoyer des aînés. Et la transmission des valeurs se faisait.»

Ancien conseiller de village, Sutyadeo Moutia est resté très proche des villageois. Il s’alarme de la disparition de la vie communautaire dans les régions rurales. La prolifération de la drogue l’inquiète. «En ce moment, il y a un vide. Et les après-midi, les jeunes se réunissent devant la boutique et se jettent sur la bouteille de bière. Fatalement, les plus influençables se retrouveront à consommer de la drogue», dit-il. «Dans le temps, quand on évoquait la question de toxicomanie, on ne pensait pas aux régions rurales. Aujourd’hui, la drogue est très présente dans les villages.»

Perte des valeurs11

Comment en est-on arrivé là ? «Pris par des préoccupations matérielles, nous ne nous sommes pas rendu compte que nos valeurs se perdaient», pense l’ancien ministre. «Les parents n’accordent plus de temps à leurs enfants. Et c’est dommage que les jeunes préfèrent les réseaux sociaux que de côtoyer des aînés.»

Sutyadeo Moutia se désole, lui qui avait commencé son engagement très jeune pour être au service des habitants de son Triolet natal. D’ailleurs, il y réside toujours. En 1979, il est le seul candidat de son groupe à se faire élire. Un an plus tard, il succède à Armoogum Parsuramen à la présidence du conseil de district de Pamplemousses–Rivière-du-Rempart.

C’est en 1987 que le conseiller régional fait son entrée à l’Assemblée nationale. Il représente la circonscription Grand-Baie–Poudre-d’Or. En 1988, il devient Parliamentary Private Secretary. En 1991, Sutyadeo Moutia est muté à Moka–Quartier-Militaire. Il est élu aux côtés d’Ashok Jugnauth et de Retnon Pyneeandee.

En 1995, le député prend ses distances de la politique. Il y revient en 2005. Cette fois, sous la bannière du PTr. Il se fait élire à Vieux-Grand-Port–Rose-Belle, devançant Pravind Jugnauth de 38 voix. Réélu dans la même circonscription en 2010, Sutyadeo Moutia se verra confier le portefeuille de la Fonction publique, quand les membres du Mouvement socialiste militant quittent le gouvernement en 2011.

Depuis décembre 2014, Sutyadeo Moutia fait sa traversée du désert. Mais il affirme préparer son retour sur le devant de la scène avec ses camarades de parti.


Son parcours

  • 1979 – Conseiller de village à Triolet
  • 1980 – Président du conseil de district de Pamplemousses–Rivière-du-Rempart
  • 1983 – Réélu au conseil de village de Triolet
  • 1987 – Élu député de Grand-Baie–Poudre-d’Or
  • 1988 – Nommé «Parliamentary Private Secretary»
  • 1991 – Député de Moka–Quartier-Militaire
  • 2005 – Député de Vieux-Grand-Port–Rose-Belle
  • 2010 – Réélu à Vieux-Grand-Port–Rose-Belle
  • 2011 – Ministre de la Fonction publique.
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires