La route Terre-Rouge-Verdun réparée avec des pieux

Avec le soutien de
Des pieux seront enfoncés pour stabiliser l’infrastructure.

Des pieux seront enfoncés pour stabiliser l’infrastructure.

Le professeur Magnan mise sur l’installation de pieux pour stabiliser le sol à Terre-Rouge — Verdun. «Dans 2 000 ans, Maurice pourra toujours utiliser cette route», dit-il.

Cela fait trois ans que cette route, qui a coûté Rs 2,6 milliards, est inutilisée. Mais d’ici la fin de l’année, elle sera rouverte. La solution vient du professeur Jean-Pierre Magnan, spécialiste géotechnique. Jeudi 3 mai, lors d’un atelier sur l’Embankment Failure sur la route Terre-Rouge-Verdun, il a affirmé qu’il faudra installer des pieux pour stabiliser le tronçon affaissé sur 300 mètres. «Dans 2 000 ans, les habitants de Maurice pourront toujours utiliser cette route», affirme-t-il, catégorique.

Le professeur Magnan explique qu’il faudra renforcer la pente une fois que le remblai (NdlR, une masse de terre destinée à élever un terrain) a été reconstruit. «Pour le stabiliser, on rajoute une résistance physique, mécanique qui a la forme d’un pieu.» Près de 200 pieux seront aménagés. Le nombre exact ainsi que le coût seront déterminés à la fin de la semaine.

Pour pouvoir concevoir ces pilotis, il a d’abord fallu valider les propriétés du sol. Ce, en montrant que la pente était initialement stable, soit avant la construction, à la fois avec des niveaux d’eau bas et hauts. Ensuite, il a fallu évaluer l’instabilité du remblai. Puis est venu le calcul des pieux pouvant fournir la résistance nécessaire tout en assurant la sécurité.

40 mètres de profondeur

Deux lignes de pieux seront disposées au pied du remblai, à 40 mètres de profondeur, là où le sol est plus résistant. Des tubes d’inclinomètre, qui servent à mesurer la pente d’un terrain, seront aussi installés à l’intérieur de quelques-uns.

Pour le professeur Magnan, cette solution proposée ne comporte pas de risque. «On a eu la chance d’avoir un glissement. Nous savons à quel type de terrain nous avons affaire.»

Comment explique-t-il l’affaissement de ce tronçon sur 300 mètres ? Le professeur Magnan dit rejoindre l’avis des consultants d’ARQ Pty Ltd et KEC en concluant que ce sont les mauvaises propriétés du sol sous-jacent le remblai qui ont causé cette situation. Sans compter la pression de l’eau souterraine amassée après la saison des pluies et de mauvais temps.

Dans son rapport, Korean Geotechnical Society (KGS/ KEC), qui a planché sur les travaux correctifs devant être effectués, a, lui, insisté sur l’échec du drainage du site, la mauvaise qualité du matériau de remblai et de la couche de sol supérieur.

Éboulis: début des travaux bientôt

Enlever la terre instable, baisser la nappe d’eau en utilisant des drains subhorizontaux et le reprofilage des pentes… Cette réhabilitation sera effectuée à Ripailles sur la route de Terre-Rouge - Verdun en direction du Nord. À la Road Development Authority (RDA), l’on explique que ces travaux débuteront d’ici juin. L’objectif étant de sécuriser deux zones au commencement de Ripailles, qui ont été sujettes à des éboulis, suite aux grosses averses de janvier et au récent passage du cyclone Berguitta. Le premier éboulis a été noté à 400 mètres du rond-point de Ripailles le 9 janvier et le second à 475 mètres le lendemain, soit le 10 janvier.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires