Eau: pourquoi augmenter le tarif ?

Avec le soutien de
Les dépenses de la CWA ont drastiquement augmenté ces deux dernières années notamment avec l’entrée en opération de la station de traitement de Pailles.

Les dépenses de la CWA ont drastiquement augmenté ces deux dernières années notamment avec l’entrée en opération de la station de traitement de Pailles.

Une décision qui risque d’être lourde de conséquences. Surtout sur le plan politique. Mais, une augmentation du prix de l’eau semble être la solution la plus probable pour renflouer les caisses de la Central Water Authority (CWA) dans l’immédiat. Car ce corps parapublic a de plus en plus de difficultés à sortir la tête de l’eau.

«Il faut comprendre que le partenariat stratégique pour la CWA n’a rien à voir avec l’augmentation des tarifs de l’eau. Il s’agit d’une policy decision du gouvernement, qui a été évoquée depuis deux ans déjà», souligne-t-on dans les milieux proches du dossier. Pourquoi insiste-t-on pour augmenter le prix de cette denrée ?

Le chiffre révélé par Ivan Collendavelloo, ministre de tutelle, à l’Assemblée nationale il y a deux semaines, n’est qu’un début d’explication. Ce dernier avait indiqué que les pertes du corps parapublic avoisinent les Rs 220 millions. Selon nos informations, les dépenses de la CWA ont drastiquement augmenté ces deux dernières années. Une des causes est l’entrée en opération de la station de traitement de Pailles. «Depuis qu’elle est opérationnelle, la facture d’électricité de la CWA a augmenté, passant de Rs 220 millions à Rs 280 millions annuellement. Il faut également prendre en considération l’achat des produits chimiques utilisés par cette station», dit-on.

Subventions de l’Etat

Autre facteur qui a plombé les finances du corps parapublic : les deux rapports du Pay Research Bureau, publiés en 2013 et 2016. Ceux-ci ont représenté des dépenses additionnelles annuelles de Rs 55 millions et Rs 58 millions respectivement. «La CWA n’arrive pas à couvrir ses operating costs. Elle dépend des bank overdrafts. » Pourtant, en 2015, le parapublic affichait des profits de Rs 200 millions. Mais au sein de l’entité, on avance que cela a pu être possible grâce aux subventions versées par l’État, qui depuis l’année dernière, n’est plus d’actualité.

Par ailleurs, les 6 m3 d’eau gratuite offerts aux familles vulnérables coûtent au moins Rs 40 millions à la CWA. «Sans tenir compte du partenariat stratégique, il est urgent que la CWA trouve une source de revenus. L’augmentation du prix de l’eau semble être l’unique moyen pour le moment», fait-on valoir.

«Les consommateurs réguliers pas affectés»

En attendant que la nouvelle grille tarifaire soit dévoilée, quelques indications ont filtré. Selon nos recoupements, les familles qui dépasseront un certain «quantum» devraient payer plus. Par ailleurs, les compagnies qui achètent de l’eau auprès de la CWA, pour ensuite commercialiser de l’eau embouteillée, devraient voir leurs factures à la hausse. Car, à présent, elles paient un tarif normal. Les villas IRS/RES, commerces ou encore restaurants devraient également être davantage concernés que le «petit peuple».

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires