Drame à Bambous: «Je ne comprends pas ce qui s’est passé»…

Avec le soutien de
Helena Placatour était venu aider son compagnon à faire des travaux de réparations.

Helena Placatour était venu aider son compagnon à faire des travaux de réparations. 

Will Constant, un maçon de 48 ans, est encore sous le choc. Sa concubine Helena Placatour, âgée de 42 ans, qui était venue l’aider sur son lieu de travail à l’avenue Brabant, Bambous, a trouvé la mort hier, jeudi 3 mai.  Un pan du mur s’est effondré sur la quadragénaire. 

Will Constant, habitant  camp Rodriguais, à Bambous, a aussi été blessé; il a reçu des soins et a regagné son domicile pour s’occuper des démarches funéraires. «Je ne comprends pas ce qui a pu se passer. Helena qui exerce aussi comme maçon travaillait ailleurs. Puis elle a décidé de venir me voir et m’aider. J’ai continué mon travail lorsque j’ai entendu un grand bruit», relate Will Constant.  Ce dernier, paniqué, a accouru pour demander de l’aide à Lisette Marie, âgée de 68 ans et dont le fils avait engagé Will Constant pour  des travaux de rénovation chez elle. 

La sexagénaire tout aussi sous le choc explique qu’elle regardait la télévision lorsque Will Constant est venu chercher de l’aide. «Li ti pé tranblé li dir mwa matante matante sonn ou garson inn ariv enn problem. Blok inn tomb lor Helena», lui a lancé Will Constant.

«Will Constant et moi avons enlevé un pan du mur sur les jambes d’Helena. Elle saignait abondamment. Nous ignorions qu’elle était décédée. Lorsque je l’ai touché j’ai compris qu’elle n’était plus parmi nous. Je me suis mise à pleurer», raconte Lisette Marie.  La police de Bambous et le SAMU ont été mandés sur les lieux. 

Les funérailles d’Helena Placatour sont prévues ce vendredi 4 mai. Séparée de son premier époux, elle vivait en concubinage depuis neuf ans avec Will Constant.  Elle laisse derrière elle quatre enfants âgés de 17, 23,24 et 27 ans. Sa fille raconte qu’elle l’avait appelé la veille du drame. «Elle m’avait demandé si j’avais un sac à dos à lui prêter afin qu’elle puisse mettre ses affaires pour aller travailler», confie elle.  C’était leur dernière conversation avant que sa mère ne la quitte. 

 
 
Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires