Quatre ans de prison pour Rs 2000 de drogue: il interjette appel, jugeant la peine «trop sévère»

Avec le soutien de
Le peintre, qui a été reconnu coupable en cour intermédiaire, a expliqué qu’il comptait partager la drogue avec ses amis.

Le peintre, qui a été reconnu coupable en cour intermédiaire, a expliqué qu’il comptait partager la drogue avec ses amis.

Une amende de Rs 50 000. Et, surtout, quatre ans de prison. C’est la sentence infligée à un peintre de 25 ans pour possession de 1,3g d’héroïne d’une valeur de Rs 2 000.

Or, Jean Paul Kevin Poynee, qui avait plaidé coupable devant la cour intermédiaire, estime que la peine dont il a écopé est «trop sévère et excessive». Raison pour laquelle, la semaine dernière, par le biais de son homme de loi, Me Hisham Oozeer, il a interjeté appel. «The sentence meted out by the Trial Court is grossly disproportionate when taking into consideration the particular facts of the case», a argué Me Oozeer.

Motion débattue demain

La motion sera débattue demain, vendredi 4 mai, en cour intermédiaire. En attendant, la police a objecté à la remise en liberté de Jean Paul Kevin Poynee. Elle estime qu’il pourrait fuir la justice s’il obtenait la liberté conditionnelle.

C’est l’année dernière que ce peintre avait été arrêté par la brigade antidrogue. Les enquêteurs avaient découvert à son domicile, à Curepipe, de l’héroïne d’une valeur marchande de Rs 2 000.

Remords

Suivant son arrestation, Jean Paul Kevin Poynee avait expliqué aux policiers qu’il comptait partager la drogue avec ses amis. Son avocat, Me Erickson Mooneapillay, avait demandé la clémence de la cour intermédiaire, soulignant que son client avait exprimé ses remords et coopéré avec la police.

Une requête à laquelle le magistrat Raj Seebaluck n’a toutefois pas été sensible.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires