Protection de la nature: la commission nationale de l’environnement (ré)activée

Avec le soutien de
La commission a, dans le passé, interdit l’extraction de sable pour les besoins de la construction.

La commission a, dans le passé, interdit l’extraction de sable pour les besoins de la construction.

C’est ce jeudi 3 mai que devrait avoir lieu la première réunion de la National Environment Commission. Le Premier ministre présidera une réunion avec les ministres et autres responsables qui font partie de cette instance.

Les quatre sujets inscrits à l’agenda de la réunion de ce matin sont : le changement climatique, la protection des zones humides, la réduction de risques environnementaux et un plan d’action pour l’environnement.

Rajesh Bhagwan, ancien ministre de l’Environnement, se dit satisfait que le gouvernement a décidé de réactiver la National Environment Commission. Au Parlement, mardi 24 avril, il avait voulu savoir combien de fois la commission avait siégé ces dernières années. Cependant, tout semble indiquer que le gouvernement l’aurait esquivée.

Cette interpellation figurait en quatrième position sur la liste de questions destinées au Premier ministre. Toutefois, la Speaker Maya Hanoomanjee a dit au député que c’est le ministre de l’Environnement qui y répondrait, si le temps le lui permettait. Une décision qui a déplu à Rajesh Bhagwan.

Le gouvernement s’est «réveillé»

Toujours est-il, lance Rajesh Bhagwan, que sa question semble avoir «réveillé» le gouvernement. «Avec les récentes inondations, l’érosion des plages et le changement climatique, il y a des décisions importantes à prendre.»

Justement, quel est l’objectif de cette commission créée en 2002 ? L’ancien ministre de l’Environnement rappelle que sous l’alliance MSM-MMM, avec sir Anerood Jugnauth et Paul Bérenger, des réunions de la National Environment Commission ont apporté divers changements. Des projets, tels que l’introduction d’une police de l’environnement, la réduction du soufre dans le diesel et l’introduction de l’essence sans plomb, ont été concrétisés, à la suite des délibérations de la commission.

«Nous avions également lancé un programme pour combattre le changement climatique et pour la protection de nos zones côtières», avance le député de l’opposition. Par ailleurs, l’interdiction d’extraire le sable pour la construction a été l’une des décisions prises par la National Environment Commission présidée par Paul Bérenger, alors Premier ministre.

Rajesh Bhagwan se dit persuadé que des réunions  régulières de la National Environment Commission, ces dernières années, auraient pu éviter certaines catastrophes naturelles et d’autres problèmes environnementaux.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires