Enquête sur Youshreen Choomka: Jerry Brassfield viendra, viendra pas?

Avec le soutien de
Youshreen Choomka lors de sa prestation de serment le 20 janvier 2012.

Youshreen Choomka lors de sa prestation de serment le 20 janvier 2012.

Ce que Jerry Brassfield veut à tout prix ? Obtenir le remboursement des $10 000 versés à Youshreen Choomka. Par contre, le Chief Executive Officer d’Earthcore Investment ne serait pas très chaud à l’idée de participer à l’enquête de l’Independent Commission against Corruption (ICAC) sur l’affaire Youshreen Choomka.

Les autorités mauriciennes ont sollicité la collaboration de l’investisseur ghanéen pour les besoins de l’enquête. Reste à savoir, maintenant, si Jerry Brassfield fera le déplacement. «Il n’a pas encore pris de décision. Il fera savoir dans quelques jours», souligne une source de son entourage.

Le Sud-Coréen Soo Song Lee

La commission anticorruption est également en attente d’une communication du Sud-Coréen Soo Song Lee, directeur de Kolan Natural Resources Development Company Ltd. La priorité pour les deux hommes d’affaires, qui étaient venus à Maurice dans le cadre du projet éolien Wind Power Project, est de récupérer leurs investissements.

En tout cas, le dossier à charge contre l’ex-directrice de l’Independent Broadcasting Authority comporterait déjà des éléments pouvant mener à son inculpation sous la Prevention of Corruption Act. Lydia Dewdharee, représentante locale de la compagnie ghanéenne, a été entendue par l’ICAC le vendredi 13 avril. Considérée comme un témoin clé de l’affaire, elle avait menacé cependant de stopper sa collaboration avec les enquêteurs si l’ICAC ne lui donnait pas une copie du rapport du Fact-Finding Committee. À ce stade, la brigade anticorruption ne compterait pas accéder à sa demande.

Témoignage de Lydia Dewdharee

Lors de son audition au préalable, Lydia Dewdharee avait confirmé que Youshreen Choomka avait agi comme courtière pour l’avancement de plusieurs projets, dont celui d’un parc éolien pour lequel elle avait empoché au total $ 15 000. Les limiers ont d’ailleurs fait une demande auprès d’un juge afin d’obtenir des informations sur ces transferts d’argent sur son compte bancaire.

Des employés de l’Independent Broadcasting Authority ont été interrogés dans cette affaire. Des documents saisis la semaine dernière incrimineraient directement l’avocate pour abus de sa position dans l’organisme pour ses besoins personnels et son rôle de facilitatrice entre les investisseurs et le gouvernement.

De présidente à directrice

L’ICAC s’intéresse parallèlement à la nomination de la présidente de l’Independent Broadcasting Authority, qui est ensuite devenue directrice de cette même instance. La brigade anticorruption aurait également obtenu des documents jugés accablants concernant les qualifications requises pour le poste de directeur. Youshreen Choomka aurait changé les critères pour favoriser sa propre candidature.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires