Barrages enlevés à Pomponette: c’est une «arrestable offence», dit la police

Avec le soutien de
Destruction des barrages installés par Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd à Pomponette, hier mardi 1er mai.

Destruction des barrages installés par Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd à Pomponette, hier mardi 1er mai.

Entre cinq et dix membres du collectif d’Aret Kokin Nu Laplaz (AKNL) et de Rezistans ek Alternativ (REA) sont dans le collimateur de la police. Parmi, Ashok Subron, Stéphane Gua et Yan Hookoomsing. Ils se rendent, à 13 heures, ce mercredi, au poste de police de Chemin-Grenier.

La Criminal Investigation Division est sur la piste de ces activistes après qu’ils ont enlevé des barrages installés par le promoteur Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd à Pomponette, hier, mardi 1er mai. Selon l’inspecteur Shiva Coothen, du Police Press Office, ils ont commis une «arrestable offence by band». D’où leur convocation au poste de police.

Hier, AKNL, REA et la General Workers Federation avaient réuni leur membres à Pomponette dans le cadre de la Fête du travail. C’est en fin d’après-midi, suivant «un vote», que des activistes ont commencé à faire tomber les barrages installés par Clear Ocean Hotel and Resorts Ltd. La police n’avait rien pu faire…

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires