Dr. Vinod Balakrishnan: «Le vaccin protège du H1N1, H3N2 et des souches dans l’hémisphère sud»

Avec le soutien de
Vinod Balakrishnan, généraliste à Fortis Clinique Darné.

Vinod Balakrishnan, généraliste à Fortis Clinique Darné.

Avec l’arrivée de l’hiver, la nécessité de faire ou pas faire le vaccin antigrippe revient sur le tapis. Le Dr Vinod Balakrishnan, généraliste à Fortis Clinique Darné, en parle.

À quoi sert le vaccin antigrippe ?
Se vacciner permet de se protéger contre l’infection de la grippe, d’éviter ses complications mais empêche aussi de la transmettre à d’autres.

Quand faut-il le faire ?
La vaccination est recommandée chaque année avant le début de la saison, soit à l’arrivée de l’hiver.

À qui s’adresse-t-il ?
La vaccination s’adresse à tout le monde, du personnel médical au grand public. La sensibilisation est toute aussi importante pour faire comprendre que chacun doit se sentir responsable.

Quand faut-il l’éviter ?
Il n’existe pas de contre-indication au vaccin antigrippe, même chez les sujets allergiques aux oeufs. Le nouveau protocole recommande que la vaccination soit effectuée dans des conditions appropriées. En cas d’infection aiguë, accompagnée de fièvre, il est préférable d’attendre plus de 24 heures après que les symptômes aient disparu.

© Beekash Roopun

Le vaccin est-il efficace ?
L’efficacité du vaccin est évaluée par le Centre de contrôle des maladies (CDC) à Atlanta et selon le communiqué de presse, le vaccin a connu une augmentation comparative de 36 % d’efficacité pour cette année par rapport aux taux oscillant autour de 25 à 27 % pour les années précédentes Tout le monde considère que les effets bénéfiques de la vaccination ne peuvent être négligés et que se faire vacciner comme mesure de prévention est conseillé à tous. Il ne faut pas oublier que ce vaccin protège des souches H1N1, H3N2, ainsi que des souches observées dans l’hémisphère sud, une nouvelle inclusion dans les recommandations de l’Organisation mondiale de la santé pour 2018. S’il y a des souches contre lesquelles le vaccin ne nous protège pas, c’est tout simplement parce que les risques liés à ces souches ne sont pas aussi critiques.

Bien qu’elles aient été vaccinées, de nombreuses personnes se plaignent d’avoir eu la grippe. Comment expliquez-vous cela ?
Il est évident que le vaccin empêche la personne d’être infectée par un virus grippal. Cependant, si la grippe se développe après la vaccination, elle ne sera pas aussi grave qu’elle ne l’aurait été chez un individu non vacciné. De plus, il existe d’autres virus qui peuvent provoquer des maladies semblables à la grippe, comme les virus respiratoires syncytiaux, les coronavirus et les rhinovirus dont les infections sont interprétées comme étant celles de la grippe.

Quand l’hiver est déjà installé, est il trop tard pour se faire vacciner ?
Il n’est jamais trop tard pour le faire.

Comment agit le vaccin ?
Le vaccin suscite une réponse immunitaire, à la suite de laquelle des anticorps circulants dans l’organisme agissent pour combattre l’infection.

À partir de quel âge peut-on se faire vacciner contre la grippe ?
À partir de six mois jusqu’à l’âge adulte, tout le monde peut être vacciné.

Doit-on absolument le faire tous les ans ?
Il est impératif de se faire vacciner chaque année, car le virus a une architecture extrêmement instable et variée. Les vaccins sont conçus sur mesure pour lutter contre les souches qui se manifestent à cette période de l’année.

Le vaccin peut-il avoir des effets secondaires ?
Les seuls effets secondaires du vaccin notés dans le passé étaient des réactions d’hypersensibilité au conservateur contenu dans le vaccin (thiomersal). Et conformément à la littérature actuelle, ils ont été réduits au strict minimum. Autrement, les réactions à la protéine de l’oeuf, qui constitue le milieu ou à tout autre ingrédient du vaccin, sont minimes. Cela tient au fait qu’avant d’être destinés à l’usage public, tous les vaccins sont soumis à de rigoureux tests de sécurité.

Les complications liées à la grippe

© Beekash Roopun

Vous toussez, vous avez un peu de fièvre mais vous pensez que ces symptômes passeront et que vous allez vite vous retrouver sur pieds ? Pas si sûr. Les symptômes de la grippe peuvent se compliquer au point d’entraîner la mort. Une grippe saisonnière peut causer une encéphalite et de graves complications affectant le système respiratoire. Chez les enfants, des bronchites peuvent êtes observées tandis que chez les adultes, les principales complications sont des bronchites aigues associées à une infection pulmonaire. Si le patient n’est pas traité, le décès peut survenir en quelques jours.
 

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires