Le budget supplémentaire rejeté par 32 voix contre 24

Avec le soutien de
Gaëtan Duval, Harish Boodoo et Razack Peeroo. Leurs partis avaient retiré leur soutien au gouvernement lors de l’examen du budget supplementaire en 1980.

Gaëtan Duval, Harish Boodoo et Razack Peeroo. Leurs partis avaient retiré leur soutien au gouvernement lors de l’examen du budget supplementaire en 1980.

Dans la presse, il y a 38 ans, le 30 avril 1980

Le 30 avril 1980, la presse rapporte avec force détails et commentaires la sévère défaite du gouvernement de Sir Seewoosagur Ramgoolam lor d’un vote, la veille, pour l’approbation d’un budget supplémentaire ( Extra Supplementary Estimates).

Le 29 avril 1980, Sir Veerasamy Ringadoo, le ministre des Finances, présente à la Chambre un budget supplémentaire de Rs 247 millions. Toutefois, à ce moment précis du calendrier, la majorité gouvernementale connaît une vague d’instabilité.

A cette période, le Parti Travailliste vient de faire l’expérience de la contestation menée par Harish Boodhoo. Ce dernier et deux autres députés ont quitté le PTr pour former le Parti Socialisme Militant (PSM).

Il y a également le contentieux Diljore-Stanley. Ces deux fonctionnaires sont des haut-gradés dans les services des douanes. En ce mois d’avril 1980, MM Pellegrin et Cangy respectivement contrôleur et adjoint au contrôleur des douanes s’apprêtent à prendre leur retraite.

La Public Service Commission (PSC) qui a demandé à M. Diljore d’assumer les fonctions de Contrôleur des douanes, à partir du 26 mai revoit sa décision suite à des pressions du Parti Mauricien Social Démocrate (PMSD), partenaire dans le gouvernement de coalition. Elle nommé également M. Stanley, Contrôleur des douanes. Cette décision ne calme pas les ardeurs du PMSD. Le parti de Gaëtan Duval exige l’exclusion de M. Diljore.

La réclamation du PMSD suscite une réaction énergique des membres du Comité d’Action Musulman (CAM) dont le ministre Travail Razack Peeroo. Ainsi, le gouvernement se retrouve être la cible de quatre formations politiques : le Mouvement Militant Mauricien (MMM), le PSM , le PMSD et le CAM.

A l’heure de l’examen en comite du budget supplémentaire, le Deputy  Speaker Robert Rey élu du PMSD, qui doit présider les travaux, est introuvable. Il est en de même de son suppléant, le Deputy Chairman of Committees, Mahmood Tally., membre du CAM. La chambre choisit alors Vijay Venkatasamy, député du MMM comme président de séance. Par la suite, plusieurs items du budget supplementaire sont rejetés. Dans la foulée Anerood Jugnauth dépose une motion de blâme contre le gouvernement.

Cependant par la suite, les partenaires au gouvernement parviennent à un accord relatif à la nomination d’un contrôleur des douanes. Le PMSD et le CAM rentrent dans les rangs, le budget supplémentaire est approuvé après une nouvelle présentation. La motion de blâme est rejetée. Mais la crédibilité du gouvernement de coalition est très entamée. Aux élections générales  qui s’ensuivent en juin, l’Alliance MMM-PSM remporte le premier 60-0 de l’Histoire.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires