Décès «suspect» d’un bébé à l’hôpital Nehru: «Il s’agissait de notre premier enfant»

Avec le soutien de
Husna Beekareea, 23 ans, a accouché le 12 avril. Elle soutient qu’on ne lui a pas fait d’échographie à l’hôpital Jawaharlal Nehru.

Husna Beekareea, 23 ans, a accouché le 12 avril. Elle soutient qu’on ne lui a pas fait d’échographie à l’hôpital Jawaharlal Nehru.

Les Beekareea soupçonnent une négligence médicale. L’enfant que Husna Beekareea, 23 ans, a mise au monde, à l’hôpital Jawaharlal Nehru, Rose-Belle, le 12 avril, est décédée quelques heures après. La petite fille se serait étranglée avec le cordon ombilical. La Mahébourgeoise a porté plainte au poste de police de Rose-Belle, le samedi 28 avril.

Ses proches et elle ne sont pas satisfaits du traitement qu’elle a reçu. Ils souhaitent que le ministère de la Santé ouvre une enquête approfondie pour connaître les circonstances exactes dans lesquelles la petite est décédée. La famille a aussi adressé une lettre au ministère.

«Nous allons nous battre pour connaître la vérité et aussi pour que d’autres familles ne subissent pas le même sort», explique Tariq Hossen Beekareea, 44 ans, l’époux d’Husna. «Imaginez combien cette épreuve est douloureuse, surtout que c’était notre premier enfant et la première fille de notre famille», poursuit l’employé d’hôtel. Il est catégorique : pour lui, il y a eu négligence médicale et son épouse n’a pas reçu les traitements adaptés.

Husna Beekareea confie qu’elle a été admise une première fois, le 3 avril, sous observation et a quitté l’établissement hospitalier deux jours après. Son médecin traitant lui aurait demandé de revenir le 9 avril car sa grossesse serait à terme le 14 du même mois. Elle déplore n’avoir subi aucune échographie du 3 au 12 avril afin de savoir si tout allait bien. De plus, elle affirme avoir ressenti de vives douleurs, le jeudi 12 avril, et l’aurait fait savoir aux infirmières mais personne ne serait venu l’ausculter.

«Bébé-la pé fini koumans tranglé. Cordon ombilical inn may avek so likou.»

«L’infirmière est venue bien après et a simplement dit qu’il y avait du temps avant que je n’accouche», relate Husna Beekareea. La Mahébourgeoise ajoute que quand elle a donné naissance à sa fille aux petites heures du matin, cette dernière s’est mise à suffoquer. «Bébé-la pé fini koumans tranglé. Cordon ombilical inn may avek so likou», raconte-telle.

«L’accouchement a pris beaucoup de temps. J’étais dans le Labour Ward vers 23 h 30 et c’est vers 1 heure du matin que j’ai pu accoucher. Le bébé a été placé aux soins intensifs et est mort quelques heures plus tard.» La jeune femme soutient aussi qu’on lui aurait mal fait ses points de suture après.

Du côté du ministère de la Santé, on nous explique qu’une attention particulière sera accordée à ce cas s’il y a une plainte en bonne et due forme. Si besoin est, ajoute-t-on, une enquête sera ouverte.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires