Rivière-Noire :Tabassée pour avoir recherché un peu de tranquillité

Avec le soutien de
L’habitante de Rivière-Noire a eu un œil au beurre noir suivant son agression.

  L’habitante de Rivière-Noire a eu un œil au beurre noir suivant son agression.  

Plusieurs coups de poing au visage et à l’œil. C’est ce qu’a récolté une femme de 52 ans habitant à Cité Tamarinien, Rivière-Noire, il y a quelques jours. Résidant tout près d’un jardin d’enfants, elle était importunée par le bruit occasionné par un groupe d’individus qui y consommaient de l’alcool et elle leur avait demandé de faire moins de bruit.

«J’ai parlé un peu fort, concède la quinquagénaire. Je leur ai dit d’arrêter de faire du tapage ici. Monn dir zot, zot pe gat lanvironman.» L’un d’eux est sorti et est entré dans sa cour. «Il a commencé à m’injurier et à me battre.» Par peur, personne n’est venu la sauver car l’agresseur était sous l’effet de l’alcool.

Une déposition a été faite au poste de police de Rivière-Noire. L’enquête suit son cours.

Selon la quinquagénaire et d’autres habitants, des gens ont l’habitude de se rendre dans ce jardin d’enfants. «Ils consomment de l’alcool, jouent de la musique jusqu’à fort tard et parfois se bagarrent entre eux», raconte la victime.

Plusieurs résidants et elle-même ont à plusieurs reprises essayé de leur parler «mais cela n’a servi à rien». Les villageois demandent à la police de faire des patrouilles régulières.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires