Les parents d’Alexander Crouche: «Inn gagn la limier, mé zanfan-la népli la…»

Avec le soutien de
Les Crouche ont rencontré le ministre de la Santé, ce vendredi 27 avril.

Les Crouche ont rencontré le ministre de la Santé, ce vendredi 27 avril.

«La lumière a été faite» sur le décès d’Alexander, 6 jours. N’empêche, disent les Crouche, rien ne leur ramènera leur fils. «Inn gagn rapor mé zanfan-la népli la…» Les parents du petit Alexander étaient interrogés par la presse après que le rapport du Fact-Finding Committee a été rendu public, ce vendredi 27 avril.

Face à la presse, le ministre Anwar Husnoo a, en effet, confirmé, après sa rencontre avec les Crouche, qu’il y a eu négligence médicale. Le couple confie qu’il attendait avec impatience les conclusions du Fact-Finding Committee présidé par Me Carol Green-Jokhoo, Assistant Parliamentary Counsel au State Law Office. «Samen nou ti ti bizin. Ti bizin éna enn la limier lor sé ki’nn arivé.» Afin que de tels cas ne se réproduisent pas à l’avenir, clame le couple.

Quelle est la marche à suivre désormais ? «Le ministre nous a dit que le cas sera référé à la police. Et qu’il faut attendre que la police prenne contact avec nous.» Les Crouche envisagent, de leur côté, de retenir les services d’un homme de loi.

C’est le 26 février que le petit Alexander Crouche, 6 jours, a perdu la vie à l’hôpital Victoria, à Candos. Quelques minutes plus tôt, une injection d’antibiotique lui avait été administrée. Le rapport du Fact-Finding Committee a révélé que le mauvais antibiotique lui a, en fait, été administré.

Alexander Crouche aurait dû recevoir une injection de benzylpénicilline. Sauf que c’est de la benzathine qui lui a été administrée. «Il s’agit de deux types différents d’antibiotiques», a expliqué le ministre de la Santé.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires