Alan Ganoo: «Le Mouvement patriotique fera une alliance en temps et lieu»

Avec le soutien de
Le Mouvement patriotique était face à la presse, ce vendredi 27 avril.

Le Mouvement patriotique était face à la presse, ce vendredi 27 avril.

«C’est totalement faux de dire que nous sommes en train de négocier une alliance avec le PTr ou qui que ce soit d’autre.» Et encore moins que le Mouvement patriotique (MP) aurait demandé quatre tickets. Affirmation du président du parti de la rose, ce vendredi 27 avril, face à la presse.

En revanche, indique Alan Ganoo, d’alliance, il y en aura bel et bien. Mais, «en temps et lieu». Après tout, dit-il, «nou koné ki pou éna lalians avan éleksion». Seule incertitude à ce stade : «On ne sait pas quels partis composeront cette alliance.» Toujours est-il, clame le président du MP, que la priorité, à ce stade, est «la consolidation des structures du parti».

Alan Ganoo a également abordé la célébration de la Fête du travail, le 1er mai. Le MP, indique-t-il, organise un Forum débat demain, samedi 28 avril, à 14 h 30 à la salle des fêtes de la municipalité de Quatre-Bornes, aux côtés des syndicalistes pour parler des lois du travail. «Nous débattrons des amendements à apporter aux lois existantes.»

Il révèle qu’en 2008, lorsque deux projets de loi avaient été introduits au Parlement, les syndicats avaient fait une série de propositions. «Tou bann propozision ki zot inn fer pé dormi dan tirwar.» Demain, cependant, les syndicalistes auront la possibilité de les rendre publiques, souligne Alan Ganoo.

Au dire du président du parti de la rose, il y aurait «une divergence» au sein du gouvernement concernant les amendements aux lois du travail. Et de fustiger le gouvernement qui serait l’allié du patronat. «Le MP demande au ministère du Travail d’amender les lois au plus vite.» D’autant que c’était là l’une des promesses électorales de l’alliance gouvernementale. «Zot pa pé ténir zot langazman.»

De son côté, Neena Ramdenee, présidente de l’aile des femmes du MP, a demandé la révocation de Philippe Hao Thyn Voon, à l’instar du Muvman Liberasyon Fam. Elle a notamment fustigé les propos tenus par le président du Comité olympique mauricien face à la presse, le 20 avril.

«Philippe Hao Thyn Voon voulait faire un cover-up. Au lieu de dire que Kaysee Teeroovengadum est un bon ami à lui, il aurait mieux fait de protéger Jessika Rosun», s’insurge Neena Ramdenee. Et de rappeler que dans cette histoire, c’est la lanceuse de javelot, qui a dénoncé Kaysee Teeroovengadum pour attouchements et harcèlement sexuels, qui est «la victime».

Et que dire de ces dirigeants sportifs qui ont dérobé des luminaires au Village des Jeux du Commonwealth, en Australie. «Dans le milieu sportif, il faut avoir de l’éthique.» Raison pour laquelle l’aile feminine du MP réclame la révocation de Philippe Hao Thyn Voon et la dissolution du Comité olympique mauricien.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires