Vol de Rs 400 000 à Supertote: la poursuite ne s’est basée que sur les dires d’un récidiviste

Avec le soutien de
(Photo d’illustration) Le manager de la succursale de Supertote de Stanley, ainsi que deux autres individus, sont accusés d’avoir cambriolé l’établissement en 2010.

(Photo d’illustration) Le manager de la succursale de Supertote de Stanley, ainsi que deux autres individus, sont accusés d’avoir cambriolé l’établissement en 2010.

Balkrishna Treebhowon, Manager au Supertote de Stanley, Noël Monique, chauffeur, et Mohamad Anwar Iskender, self-employed, ont comparu devant la magistrate Darshana Gayan cour intermédiaire, hier, jeudi 26 avril. Ces trois suspects sont accusés d’avoir participé à un vol de Rs 420 000 au détriment de la compagnie de pari, le 9 octobre 2010. Leurs hommes de loi ont présenté leurs plaidoiries. La magistrate prononcera son jugement le 27 juin.

Il est reproché à Balkrishna Treebhowon d’avoir donné des instructions à un dénommé Jean Berty Babet en vue de commettre mettre un vol chez Supertote. Pour Me Ali Hajee Abdoula, qui représente l’accusé, cette charge «n’a pu être établie par la poursuite car elle s’est basée uniquement sur les allégations faites par Jean Berty Babet». Me Hajee Abdoula souligne que cet individu est un récidiviste et qu’il a l’habitude d’incriminer des gens lorsqu’il est arrêté.

«This has been a botched up enquiry made by the police. I invite the Court to dismiss the charge and to disregard all evidence.»

Un avis que partage Me Jaysing Chummun, qui représente Noël Monique. Selon l’homme de loi, Jean Berty Babet aurait aussi refusé de fournir des réponses lors de son contre-interrogatoire.

Me Yousuf Azaree, l’avocat de Mohamad Anwar Iskender, demande que les charges qui pèsent sur les trois suspects soient rayées. «There is no iota of evidence against my client and this has been a botched up enquiry made by the police. I invite the Court to dismiss the charge and to disregard all evidence», dit Me Azaree.

À savoir que Noël Monique est, pour sa part, soupçonné d’avoir fait le guet durant ce vol. Selon un témoin de la police, lors d’un exercice de reconstitution, il avait admis avoir acheté des scies à métaux et aurait rencontré Balkrishna Treebhowon, qui lui aurait donné des instructions.

Toujours selon le témoin de la police, l’accusé avait raconté avoir acheté une échelle afin de grimper jusqu’à l’imposte et avoir scié les barreaux du Supertote de Stanley afin de simuler un vol non-planifié.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires