Trianon Shopping Park: quatre locataires sur cinq ne paient plus le loyer

Avec le soutien de
Depuis la fermeture de Shoprite Hyper, la fréquentation  au Trianon Shopping Park a grandement diminué.

Depuis la fermeture de Shoprite Hyper, la fréquentation  au Trianon Shopping Park a grandement diminué.

Les magasins n’arrivent pas à sortir la tête hors de l’eau depuis l’incendie qui a éclaté dans l’entrepôt de Shoprite, au Trianon Shopping Park, le 12 novembre dernier. Depuis que l’hypermarché sud-africain n’opère plus, les ventes se font de plus en plus difficiles, plombant les chiffres d’affaires.

«Nous avons perdu 80 % des loyers. Presque personne ne nous paie», se désole Danil Ismaël. Le propriétaire du Trianon Shopping Park confie que seul un locataire sur cinq paie le loyer. «Combien de magasins ne travaillent pas ? Combien de personnes seront au chômage ? On ne peut pas leur dire de partir. On essaie de tenir. Mais on risque de tout perdre.»

Les choses ne s’améliorent pas non plus avec la société multinationale. Selon le propriétaire, Shoprite exige que les locaux soient réparés pour que l’hypermarché puisse opérer de nouveau. Ce que refuse Highway Properties Ltd (HPL), gérant du centre commercial. «L’incendie a éclaté chez eux. Et ils nous demandent de tout réparer.»

Danil Ismaël affirme que non seulement Shoprite ne paie plus de loyer mais des marchandises y sont toujours entreposées, sans que l’enseigne n’opère. Son souhait, c’est de trouver rapidement une nouvelle enseigne phare. «Tous les hypermarchés sont intéressés. Notre centre commercial est très bien situé.»

L’express a tenté de solliciter les représentants de Shoprite. Leur réponse est attendue. Pour rappel, la décision a été prise de résilier le bail de l’hypermarché sud-africain. Une lettre datée du 21 avril a été envoyée à tous les locataires. Koraysha Dhunputh, la Centre Manager, soutient que Shoprite Hyper n’a pas payé de location depuis novembre.

«Nous avons entamé une procédure judiciaire de résiliation de bail de Shoprite Mauritius Ltd. Nous en avons informé nos locataires par un courrier officiel. On est en train de tout mettre en œuvre pour protéger leurs intérêts.» HPL évoque aussi les préjudices qu’il continue de subir suivant l’incendie. «Plus on prend conscience des manquements imputés à Shoprite, qui ont causé la mort d’une personne, plus on veut s’en détacher», souligne Koraysha Dhunputh.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires