Parlement: les chiffres fournis par Collendavelloo créent la polémique

Avec le soutien de
Arvin Boolell a pris Ivan Collendavelloo de court, hier, mardi 24 avril, en soutenant que ce dernier n’a pas donné de «chiffres sérieux» à la Chambre.

Arvin Boolell a pris Ivan Collendavelloo de court, hier, mardi 24 avril, en soutenant que ce dernier n’a pas donné de «chiffres sérieux» à la Chambre.

«Le gouvernement fait exprès de fournir des chiffres inexacts et induit la Chambre en erreur», a martelé Arvin Boolell lors de la Prime Minister’s Question Time, hier, mardi 24 avril. Sa réaction portait sur les chiffres fournis par le Deputy Prime minister (DPM) et Premier ministre par intérim (PM p.i), Ivan Collendavelloo, sur le Foreign Direct Investment (FDI), le chômage et la dette publique en réponse à une question d’Aadil Ameer Meea.

Ivan Collendavelloo a expliqué que le FDI était de Rs 13,6 milliards en 2016 et de Rs 14,2 milliards en 2017. Répondant à une question supplémentaire du député mauve, il a expliqué que les chiffres avancés ne prennent pas en considération le «grant» accordé par l’Inde pour la réalisation de projets tels que le Metro Express. 

Dette publique de Rs 291,4 Mds

Le secteur manufacturier, entre autres, représente-t-il une grande part du FDI ? À cela, le PM p.i a répliqué que ce créneau ne représente que 0,8 %. Ajoutant que la majeure partie du FDI provient de l’immobilier. Le secteur a rapporté 8,1 milliards, 9,9 milliards et 8,8 milliards en 2015, 2016 et 2017 respectivement. 

Au sujet de la dette publique, Ivan Collendavelloo a indiqué qu’en décembre 2016, elle était de Rs 280 milliards, contre Rs 291,4 milliards en décembre 2017. Comparé au Produit national brut (PIB), la dette publique a chuté à 64,4 % à la fin de 2016 et à 63,4 % l’année suivante. À mars 2018, la dette publique se chiffrait à Rs 293,4 milliards. Mais par rapport au PIB, Ivan Collendavelloo a souligné que le pourcentage a encore une fois diminué, pour atteindre 62,9 %. 

Au niveau du chômage, le tableau brossé est également optimiste. Le PM p.i a précisé que les dernières données de Statistics Mauritius ne sont pas disponibles mais a souligné que le pays comptait un taux de chômage de 7,1 % en 2017, contre 7,3 % l’année précédente. Et d’ajouter que ce pourcentage est le plus bas enregistré ces 16 dernières années. Idem pour le chômage chez les femmes qui «est au plus bas depuis 2002»

Offense morale

Toutefois, Arvin Boolell a pris de court le PM p.i en avançant que ce dernier n’a pas donné de chiffres sérieux à l’Assemblée nationale, notamment pour ce qui est de la dette publique. Il a soutenu que ceux-ci ne prennent pas en considération les investissements «off budget», soit les dépenses en dehors du budget. 

Le député rouge a souligné «l’incapacité du gouvernement à financer les paiements et l’échec de la politique du gouvernement». Ce qui lui fait dire que les propos du PM p.i représentent «une offense morale au public».

La Speaker lui a rappelé qu’il ne peut faire de tels commentaires mais qu’il peut proposer une motion contre Ivan Collendavelloo. Dans les rangs du gouvernement, l’on affichait déjà son soutien au PM p.i. Tandis qu’un «Go to Royal Park !»  venait des bancs de l’opposition.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires