Curepipe: la rénovation de l’hôtel de ville démarre en juin

Avec le soutien de
L’hôtel de ville est dans un état avancé de délabrement.

L’hôtel de ville est dans un état avancé de délabrement.

Plantes sauvages tapissant chaque coin et recoin de la toiture. Trous béants dans le toit. Colonnes et balustres rouillés. Plafond et dalle suintants. Bois qui pourrit, nids de pigeons çà et là… 

L’hôtel de ville de Curepipe, qui faisait jadis la fierté de la ville lumière, est devenu une véritable pollution visuelle pour les citadins. L’état de ce bâtiment colonial plus que centenaire se dégrade à une vitesse vertigineuse.

La mairie se propose, toutefois, de le rénover à partir de juin. Si cette situation perdure, confie Malini Sewocksingh, députée de l’endroit, «ce patrimoine national va s’effondrer». Ce bâtiment, dit-elle, est en piteux état. «C’est triste et cela fait pitié. Je poserai certainement une question parlementaire sur le projet de rénovation de l’hôtel de ville à l’Assemblée nationale.»

Projet abandonné pour «raisons politiques»

La députée de l’opposition soutient qu’un appel d’offres pour la rénovation du bâtiment avait été lancé lorsqu’elle était au gouvernement. «Pour des raisons politiques, on a abandonné le projet», s’insurge-t-elle.

Le secrétaire parlementaire privé (PPS) de la circonscription n°17 (Curepipe–Midlands), Alain Aliphon, a, lui, une tout autre version. «Nous n’étions pas satisfaits des résultats du premier appel d’offres. Nous allons définitivement de l’avant avec le projet de rénovation de l’hôtel de ville», dit-il.

Pour sa part, l’ex-maire de Curepipe, Nathalie Gopee, se dit attristée que le projet de rénovation de l’hôtel de ville n’ait pas encore démarré. «Je me souviens qu’en 2015, lorsque j’étais maire, on avait décidé de faire de ce projet une priorité. Nous avions même eu l’aval du ministère des Collectivités locales pour décaisser la somme de Rs 90 millions pour ce projet. Mais c’est resté dans le tiroir après le départ du Parti mauricien social-démocrate du gouvernement», souligne-t-elle.

La Malmaison

Interrogé, le maire de Curepipe, Hans Margueritte, déclare que les procédures administratives prennent du temps. «Nous avons obtenu du gouvernement une somme de Rs 137 millions pour la rénovation de ce bâtiment. Nous voulons nous assurer que cette somme est utilisée à bon escient.»

Ajoutant que la mairie a déjà engagé un consultant pour la conception de ce projet de rénovation. «Il est faux de dire que nous sommes en train de dormir sur le dossier.» Le maire souligne qu’il veut s’assurer que ce projet se déroule en toute légalité car des associations qui œuvrent pour la protection du patrimoine suivent de près ce dossier.

L’hôtel de ville de Curepipe est fermé au public depuis 2016. Ce bâtiment imposant et majestueux s’appelait autrefois La Malmaison et était une somptueuse demeure dans le district de Moka. Acheté par le conseil municipal en 1902, il fut démantelé et reconstruit à l’identique à Curepipe, offrant aux Curepipiens une belle salle des fêtes. L’hôtel de ville a pendant longtemps été utilisé pour l’élection des maires et adjoints aux maires, des réceptions, des congrès, des mariages, des expositions, etc.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires