Motocyclistes dans l’«illégalité»: Shakeel Mohamed dénonce «l’erreur» du gouvernement

Avec le soutien de
Les députés du PTr étaient face à la presse, ce mardi 24 avril.

Les députés du PTr étaient face à la presse, ce mardi 24 avril.

Selon le GN 24/2018, une réglementation sous la Road Traffic Act, les motocyclistes détenant un Learner n’ont pas le droit de circuler sur les routes principales (classified roads) depuis le 1er mars. Une ineptie, selon Shakeel Mohamed.

Face à la presse, au Committee Room de l’Assemblée nationale, le chef de file du PTr au Parlement a dénoncé l’«erreur» du gouvernement. Cette réglementation, souligne-t-il, semble rendre illégale la conduite de la moto sur les routes principales. «Il y a 120 000 détenteurs de Learner. La réglementation dit que ces derniers ne pourront rouler sur les routes principales. C’est un non-sens.»

Et de déplorer le fait qu’«aucune disposition n’a été prise pour ceux qui sont concernés». Et ce, «bien que les détenteurs d’un Learner aient trois ans pour obtenir leur permis», fait ressortir Shakeel Mohamed.

Dans la foulée, il s’insurge contre le fait que même les personnes souffrant d’un handicap et qui roulent en tricycle ou autre moyen de locomotion, ne soient pas exemptés. Raison pour laquelle Shakeel Mohamed réclame la révision de cette réglementation.

Par ailleurs, le député rouge exprime son désaccord quant à la manière dont les motos-écoles ont été choisies. Au dire de Shakeel Mohamed, les frais de Rs 9 000 dont doivent s’acquitter les détenteurs de Learner sont «abusifs».

De son côté, Arvin Boolell a évoqué une question sur l’industrie sucrière. Il affirme qu’il faut des mesures d’accompagnement adéquates. Osman Mahomed est, quant à lui, revenu sur les travaux entrepris sur l’autoroute Terre-Rouge–Verdun.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires