Commission Britam: deux versions du procès-verbal d’une réunion déposées

Avec le soutien de
Afsar Ebrahim, Managing Partner de BDO Mauritius, a été auditionné par la commission d’enquête sur Britam ce mardi 24 avril.

Afsar Ebrahim, Managing Partner de BDO Mauritius, a été auditionné par la commission d’enquête sur Britam ce mardi 24 avril.

Which is which? Deux copies du procès-verbal d’une réunion qui a eu lieu, le 18 novembre 2015, entre un représentant du ministère des Finances, des représentants du ministère des Finances kenyan et Britam Kenya, ont été présentées à la Commission d’enquête sur la vente des actions de Britam Kenya. Deux versions auxquelles a été confronté Afsar Ebrahim, Deputy Managing Partner de BDO Mauritius, lors son audition, ce mardi 24 avril.

Les deux versions sont identiques, si ce n’est pour trois mots. Dans l’une, il est écrit que le prix de la vente doit être le même que précédemment proposé par la firme sud-africaine MMI Holdings. Tandis que dans l’autre, on peut lire que les deux parties devront s’accorder sur une «mutually acceptable valuation».

Au dire de l’ex-juge Bushan Domah, la première version du procès-verbal a été remise à la commission d’enquête par Vidianand Lutchmeeparsad, ex-Permanent Secretary du ministère des Finances. Le document, présenté à l’assistance lors de la séance de ce 24 avril, a comme entête «tabled by sir Anerood Jugnauth». Selon cette copie du procès-verbal de la réunion du 18 novembre 2015, Plum LLP, l’acheteur, allait faire une offre à la hauteur de celle précédemment proposée par la firme sud-africaine MMI Holdings, soit Rs 4,3 milliards.

L’autre copie du procès-verbal est celle présentée par Afsar Ebrahim, le 13 décembre dernier. Dans cette version, qu’Afsar Ebrahim affirme avoir reçue à la veille de son audition, il est écrit que les deux parties tomberont d’accord «on a mutually acceptable valuation». Qui plus est, aucune mention de l’offre précédente de MMI Holdings. Afsar Ebrahim a fait valoir aux assesseurs que la copie qu’il a reçue est celle de son représentant de BDO Kenya.

Autre point saillant : une correspondance de Peter Munga, représentant de la partie acheteuse, à Afsar Ebrahim dans laquelle référence est faite à une réunion. «Following our meeting…» écrit-il. Cependant, Afsar Ebrahim a affirmé ne jamais avoir eu de rencontres avec Peter Munga. «Il faisait référence aux réunions que j’ai eues avec ses avocats», devait-il expliquer.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires