Cooperative de Vacoas: le ministre Bholah nie toute ingérence

Avec le soutien de
Xavier-Luc Duval et Sunil Bholah se sont affrontés sur la Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society ce mardi au Parlement.

Xavier-Luc Duval et Sunil Bholah se sont affrontés sur la Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society ce mardi au Parlement.

«Sunil Jhugroo était reconnaissant des conseils que je lui offrais lors de réunions.» Déclaration de Sunil Bholah, ce mardi 24 avril au Parlement. 

Il n’y a pas eu d’ingérence. C’est ce que martèle le ministre de l’Activité économique, des entreprises et des coopératives en réponse aux questions du leader de l’opposition lors de la Private Notice Question (PNQ). Cette dernière portait sur l’affaire Vacoas Popular Multipurpose Cooperative Society (VPMCS) dans laquelle Sunil Bholah a été accusé d’ingérence politique. 

Ce dernier explique, cependant, que toutes les décisions ont été prises avec l’accord de l’assemblée générale. D’ailleurs, il soutient que dans un e-mail, Sunil Jhugroo, ancien président de la VPMCS l’a remercié de ses conseils lors de réunion avec le ministère. 

Contenu de l’affidavit faux

«The content of the affidavit is completely false», soutient Sunil Bholah. En effet, en décembre 2017, Sunil Jhugroo, ancien président de la VPMCS a juré un affidavit expliquant que Sunil Bholah se serait immiscer dans la gestion de l’après scandale-VPMCS.

Xavier Luc Duval s’est aussi enquis de la décision d’introduire Rajib Koonjoobeeharry sur le Caretaker Board. En effet, pour lui c’était une façon pour le ministre des Coopératives de «enter through back door». Ce que Sunil Bholah réfute. «Rajiv Koonjoobeeharry était déjà conseiller sur les affaires se ramenant aux coopératives il était, donc, apte à être membre du board», soutient le ministre.

«Le 1er décembre, Rajiv Koonjoobeeharry a envoyé un e-mail où il disait que le ministre avait demandé la révocation de Mahen Sookun (NDlR : Ancien manager de la VPMCS)», soutient Xavier Duval. Question à laquelle le ministre a répondu en expliquant pourquoi le contrat de la compagnie d’audit qui avait été retenue par la VPMCS avait été résilié. «Il y avait une série de raisons. Il n’y avait aucun progrès. Ils demandaient avec insistance plus d’argent ou encore n’ont pas soumis le management account quand il le fallait.»

Xavier Luc-Duval a aussi affirmé qu’il était en présence de preuves que Sunil Bholah avait appelé Sunil Jhugroo pour lui demander de signer une promesse de vente pour un bien de la VPMCS. Ce à quoi le ministre a expliqué que la décision finale a été prise par l’Annual General Meeting (AGM).

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires