SBM Holdings prend le contrôle de la Chase Bank

Avec le soutien de
La Chase Bank Kenya changera de nom pour devenir SBM (Kenya).

La Chase Bank Kenya changera de nom pour devenir SBM (Kenya).

La SBM Holdings continue à s’étendre en Afrique. Son offre de racheter la Chase Bank Kenya, annoncée en octobre 2017, a été approuvée. La Central Bank of Kenya (CBK) et la Kenya Deposit Insurance Corporation (KDIC) ont donné leur accord à cette transaction. Celle-ci a été rendue publique le 17 avril. Un rachat qui consolide la présence de la deuxième banque domestique de Maurice en Afrique de l’Est, après une première acquisition, celle de la Fidelity Commercial Bank, en mai 2017.

Selon le communiqué de la CBK et de la KDIC, la SBM Bank (Kenya) rachètera certains actifs – soit des actifs non toxiques, qui selon le dernier bilan se chiffrent à USD 1,4 milliard (Rs 48 mil- liards) – et 75 % de la valeur des dépôts, la différence restant avec Chase Bank Kenya. Les dépôts seront transférés dans trois différents comptes gérés par la SBM Bank (Kenya) : un compte-courant, un compte d’épargne et un dépôt à terme fixe.

Ces comptes pourront être utilisés par la filiale kenyane sans aucune restriction et seront assortis d’un taux d’intérêt de 6,65 % annuellement. Le deal autorise aussi à la SBM Bank (Kenya) de mettre le grappin sur la majorité des succursales de Chase Bank Kenya et d’employer un maximum de son personnel, qui est au nombre d’un millier.

Pour le moment, la SBM Holdings Ltd n’a pas encore annoncé le montant des investissements qui sera injecté dans sa nouvelle banque. Encore moins l’équipe de direction qui sera appelée à prendre le relais pour restructurer cette banque sur des bases solides. Car la Chase Bank Kenya opérait 62 branches dans le pays.

Placée sous administration judiciaire par la Banque centrale kenyane en avril 2016 pour manque de liquidités, la Chase Bank Kenya s’était fortement endettée ces dernières années, avec des créances douteuses de USD 100 millions (Rs 3,4 milliards) et des party related transactions impliquant des directeurs ayant bénéficié de prêts totalisant USD 80 millions (Rs 2,7 milliards). Après avoir réalisé des profits de USD 23 millions en 2014 (Rs 782 millions), la banque a subi des pertes de USD 7 millions en 2015 (Rs 238 millions).

La stratégie d’expansion régionale de la SBM s’explique par le fait qu’elle dispose de fortes liquidités pour investir à Maurice et dans la région, avec un Capital Adequacy Ratio de 20 %, au 31 décembre 2017. Il s’élevait à 25 % en 2016, baissant de 5 %, en raison de ses investissements au Kenya.

Par ailleurs, la SBM a choisi le Kenya pour être le hub de sa stratégie financière en Afrique de l’Est. Et ce, en agissant comme le fournisseur de liquidités aux entreprises et aux investisseurs souhaitant investir dans cette région. Mais aussi en facilitant l’implantation de sociétés d’investissements spécialisées en gestion du patrimoine des personnes fortunées.

D’où la décision de marquer sa présence physique au Kenya, en rachetant Fidelity Commercial Bank, une banque kenyane de taille moyenne, et maintenant la Chase Bank Kenya. La SBM, qui vise à moyen et long termes 30 % des parts de marché contre 20 % actuellement, s’appuie sur son expérience pour relancer ces deux banques, avec au moins une trentaine de succursales. La SBM compte même acquérir une troisième banque, l’Imperial Bank.

Mais il n’y a pas que l’Afrique. La stratégie de diversification de la SBM passe également par l’océan Indien. Elle est déjà présente dans la Grande île depuis 1998 à Tana, à Tamatave et récemment à Andraharo, à travers la banque SBM Madagascar. Cette dernière s’est fixé comme objectif de devenir l’une des principales institutions bancaires du paysage économique malgache. Elle compte déployer d’autres agences dans les différentes régions du pays et avoir une plus grande proximité avec ses clients.

Parallèlement, le groupe s’est déjà engagé à ouvrir une succursale aux Seychelles, la première dans cet archipel. Détenteur d’une licence de la Banque centrale de cette île, la SBM Holdings a mis en place une équipe pour mener à bien le démarrage des opérations prévues prochainement. La SBM Bank (Seychelles) a identifié une forte demande de la clientèle seychelloise pour des produits tels que les solutions de financement pour les petites et moyennes entreprises, des services de factoring, le crédit-bail et des services bancaires offshore.

Le Chairman de la SBM Holdings, Kee Chong Li Kwong Wing, privilégie une large gamme de produits et de services pour les opérations de la SBM Seychelles. Notamment la trésorerie, la gestion d’actifs, les services de courtage, les cartes bancaires, les services d’e-commerce, de banque en ligne et des solutions bancaires mobiles.

Reste l’Asie. Le holding bancaire compte mettre le paquet sur la Grande péninsule, avec pour objectif de convertir ses succursales indiennes selon le projet wholly-owned subsidiary, initié par la Reserve Bank of India. Celle-ci permet aux banques incorporées localement de bénéficier des mêmes traitements que des banques nationales. Cela, en lançant des branches à travers l’Inde, sauf dans certaines régions hautement sensibles qui méritent l’approbation de la Banque centrale indienne.

Pour le moment, la SBM est présente dans la capitale commerciale, Mumbai. La banque dispose d’un réseau de trois autres agences à Chennai, à Hyderabad et à Ramachandrapuram. Le groupe SBM s’est donné pour mission d’établir une réelle franchise bancaire en Inde, au moyen d’un portefeuille clients diversifié.

Quid de la performance financière de la SBM ? Les résultats du groupe pour l’année financière se terminant au 31 décembre 2017 montrent que des bénéfices nets sont passés à Rs 2,51 milliards, contre Rs 2,31 milliards pour la même période en 2016. Ce qui représente une hausse de 11,5 %. Idem pour les intérêts nets perçus sur les revenus, qui ont augmenté par Rs 381 millions. Ils sont passés de Rs 4,38 milliards à Rs 4,76 milliards pour la même période financière.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires