Reform Party: Roshi Bhadain laisse la porte ouverte à une alliance

Avec le soutien de
Le Reform Party a organisé un congrès, ce dimanche 22 avril, à l’auditorium Octave Wiehe, à Réduit.

Le Reform Party a organisé un congrès, ce dimanche 22 avril, à l’auditorium Octave Wiehe, à Réduit.©Dev Ramkhelawon 

Tel Martin Luther King, il a un rêve pour le pays. Et ce rêve, Roshi Bhadain compte bien le concrétiser. «Il est temps de changer le système. Nous ferons notre possible pour entrer dans le gouvernement.» Reste à savoir si pour ce faire, le Reform Party se présentera seul aux prochaines élections. «Si nou pou fer lalians ou al tousel, sé ou ki pou désid sa», lance-t-il à l’assistance, réunie ce dimanche 22 avril, lors du congrès du parti, à l’auditorium Octave Wiéhé.

Le Reform Party, martèle Roshi Bhadain, est prêt à aider le pays à franchir une nouvelle étape de son développement. «Ce pays doit réussir.» Et à partir de la semaine prochaine, indique-t-il, le Reform Party marquera sa présence dans chaque circonscription du pays. «Je continuerai à m’occuper de la circonscription n°18. Et je me rendrai aussi dans la circonscription n°20.»

 
 

En attendant, ce dimanche, le leader du Reform Party a dressé une liste des réformes qu’il compte apporter une fois au pouvoir. Les voici :

  • Réduction du nombre de ministres de 24 à 18  
     
  • Baisse de 25 % du salaire des ministres et des Parliamentary Private Secretaries
     
  • Abolition de la pension à vie des anciens ministres, députés, présidents et vice-présidents
     
  • Lancement de projets en vue d’améliorer la qualité de vie, par exemple, des bibliothèques, des Computer Centres, des parcs de loisirs
     
  • Construction de complexes pour la pratique du sport, des salles de gym et de danse, entre autres, dans chaque ville et village
     
  • Lancement de télévisions privées
     
  • Ministres, députés, conseillers, Senior Public Officers devront déclarer leurs avoirs chaque deux ans
     
  • Promulgation de la Freedom of Information Act.
     
  • Promulgation de la Whistleblower Act, afin de protéger les dénonciateurs de fraudes, de corruption et de gaspillages
  •  Le Speaker et le Deputy Speaker ne seront plus des candidats battus du parti majoritaire à des élections législatives
  •  Le Premier ministre n’aura droit qu’à deux mandats

Méritocratie

  • La compétence sera privilégiée. Une National Competency Database sera mise sur pied, auprès de laquelle chaque Mauricien devra s’enregistrer. Des points lui seront attribués et chacun aura une chance égale d’être nommé au sein des conseils d’administration

National service to Mauritius

  • Il s’agit de renforcer la cohésion et l’identité nationale. Les jeunes âgés entre 18 et 25 ans seront engagés dans une activité pour trois mois. Ils auront droit à une allocation pour cette période.
     
  • Création d’une académie de la fonction publique. Ce qui accélerera les procédures de recrutement, sans avoir à passer par le ministre. Priorité sera donnée aux jeunes qui auront accompli le National service to Mauritius.

 Fonction publique

  • Chaque ministère devra obligatoirement publier son bilan et ses réalisations.
     
  • Afin d’offrir un meilleur service, la numérisation des procédures sera privilégiée
     
  • L’introduction du concept «work from home» pour les fonctionnaires ayant des enfants en bas âge
     
  • La mise sur pied d’une hotline et d’une Online Complaint Team dont l’objectif est de traiter les plaintes du public en moins de 48 heures
     
  • L’institution d’un Fast Track pour que les suspensions soient réglées dans un délai de 6 mois.

Éducation

  • Restructuration de l’Early Childhood Care and Education Authority
     
  • Création de cinq écoles spécialisées à l’intention des enfants à besoins spéciaux
     
  • La mise en place d’un système de «zero failure». «Nous allons créer un University track, un General track et un vocational track.»
     
  • Introduction de l’enseignement du patriotisme et de l’histoire de Maurice.
     
  • Introduction d’une formation pour les élèves dits difficiles.

Santé

  • Réduction du gaspillage. «Actuellement, Rs 3 milliards sont dépensées dans le vide.»
     
  • Introduction d’un système basé sur la prévention
     
  • Introduction d’une carte médicale pour chaque patient
     
  • Recrutement de 500 Field Nurses
     
  • Introduction d’une couverture médicale de Rs 500 pou chaque étranger qui vient à Maurice (recette de Rs 500 millions par an).
     
  • Les cas de négligence médicale alléguée devront être réglés dans un délai de six mois

Taxe

  • Introduction d’un système fiscal plus équitable
     
  • Introduction d’une Wealth Tax. «Pou met 15% adisionel lor bann riches.» Concernant l’Inheritance Tax, une imposition de 15 % est prévue sur les transferts de plus de Rs 30 millions.

Emploi

  • Création d’une National Employment Agency centralisée. Qui plus est, dans chaque village, il y aura un Job Centre où les emplois disponibles seront listés
     
  • Mise sur pied d’une Chambre des métiers. Elle englobera plusieurs institutions telles que le MITD et d’autres chargées de la formation. Les emplois manuels seront principalement concernés.
     
  • Introduction d’un «programme économique» pour créer de l’emploi pour les diplômés. Ainsi qu’un programme spécifique pour 5 secteurs clés.
     
  • Abolition du certificat de caractère pour les offenses mineures.
     
  • Augmentation du salaire minimum de Rs 9 000 à Rs 10 000
     
  • Créations de fonds à l’intention des PME. Comptables et personnel administratif seront mis à leur disposition
     
  • Refonte du Mauritius Credit Information Bureau

Justice

  • Abolition de la charge provisoire
     
  • Amélioration du système de caméras CCTV dans les prisons, entre autres
     
  • Formation continue des policiers
     
  • Amendement du Code criminel
     
  • Introduction du bracelet électronique pour certains accusés
     
  • Introduction d’un registre public recensant prédateurs sexuels et trafiquants de drogue
     
  • Introduction d’une Fraud Act afin que les divers délits de fraudes soient clairement définis
     
  • Mise sur pied d’une Fraud Agency
     
  • Création d’une National Financial Crime Commission qui englobera l’Independent Commission against Corruption et la Financial Intelligence Unit, entre autres
     
  • Création d’une National Drug Enforcement Agency
     
  • Durcissement des peines liées à la drogue synthétique
     
  • Introduction de 21 centres de désintoxication résidentiels
     
  • Possible introduction du cannabis médical sur prescription
     
  • La tenue d’un référendum sur la peine capitale dans le cas de crimes atroces, dont le viol et le meurtre








Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires