Bagarre à Trèfles: les policiers malmenés par une centaine de personnes

Avec le soutien de
La police a eu fort à faire ce soir à Stanley.

La police a eu fort à faire ce soir à Stanley.

Ils ont eu chaud… Grosse mobilisation policière, ce vendredi 20 avril, à Trèfles. La police de Stanley, celles de Camp-Levieux et de Coromandel, les éléments de la Divisional Supporting Unit, de l’Emergency Response Service et de la brigade antidrogue ont eu fort à faire pour calmer les esprits. D’ailleurs, plusieurs d’entre eux ont dû recevoir des soins à l’hôpital…

Tout a commencé vers 18 heures. La police de Stanley a débarqué à Trèfles, ayant été alertée qu’une femme aurait agressé un habitant de la localité à l’aide d’un cutter. Elle aurait été sous l’influence de la drogue synthétique.

Mais voilà, les habitants de l’endroit ne l’entendaient pas de cette oreille. Voulant eux-même donner une «correction» à la femme en question. La foule, qui grossissait à vue d’oeil, se montrait de plus en plus hostile envers les policiers, les empêchant d’interpeller la toxicomane.

 Gaz lacrymogène…

La situation a complètement dégénéré lorsque les habitants ont commencé à envoyer des pierres sur les policiers. Ainsi qu’une substance ressemblant à du gaz lacrymogène. Aussitôt, des officiers ont ressenti des brûlures aux yeux. Ils ont été contraints à demander du renfort pour les épauler devant la centaine de personnes qui leur faisaient obstruction.

Peu à peu, les esprits ont fini par se calmer. Et la police a pu interpeller la femme. Ayant déclaré ne pas se sentir bien, elle a été conduite à l’hôpital. Idem pour plusieurs officiers de police qui ont dû recevoir des soins.

A l’heure actuelle, la police est toujours sur place à Trèfles, bien que la situation soit plus ou moins revenue à la normale.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires