Contrats publics: les grosses entreprises privilégiées aux PME

Avec le soutien de
Les PME ont obtenu 18,7 % moins de contrat en 2016-2017 contrairement à 2015, en partie en raison de la chute du nombre de contrats alloués dans le secteur de la construction.

  Les PME ont obtenu 18,7 % moins de contrat en 2016-2017 contrairement à 2015, en partie en raison de la chute du nombre de contrats alloués dans le secteur de la construction.  

8 %. C’est le taux de contrats alloués par le Central Procurement Board aux petites et moyennes entreprises (PME) au cours de l’année financière 2016-2017. Ce chiffre est révélé dans le rapport annuel du Procurement Policy Office (PPO), publié récemment. Selon le PPO, les autorités privilégient les gros soumissionnaires aux PME. Celles-ci ont obtenu Rs 1,4 milliard de contrats sur les Rs 16,6 allouées en 2016- 2017. Ce qui représente une baisse de 18,7 % comparé au précédent exercice financier.

Cette baisse résulte de la chute du nombre de contrats pour la fourniture des produits de consommation et du nombre de projets de construction d’un certain montant. Les contrats au-dessous de Rs 100 000 ont baissé, contrairement à ceux au-delà de ce montant, qui ont augmenté de 58 %. Soit de Rs 10,5 milliards à Rs 16,5 milliards. Le PPO attribue cette hausse à des contrats dont la valeur est passée de Rs 3,3 milliards à Rs 9,6 milliards.

Le président de l’Association des petits entrepreneurs, Gérard Uckoor, souligne que le marché public, qui représente 3,7 % du produit intérieur brut, est étriqué. «Il y a très peu d’entrepreneurs qui parviennent à décrocher un contrat. Certaines filiales de multinationales vont jusqu’à se faire appeler PME pour avoir des contrats au-dessous d’un certain seuil», avance-t-il. «Les petits entrepreneurs n’arrivent pas à survivre. Il faut un système de rotation pour les petits travaux. Ainsi, chacun pourrait en bénéficier.»

Gérard Uckoor soutient que «ce milliard de contrats ne suffit pas pour faire tourner les entreprises». Il est d’avis que «les grosses compagnies ont toujours la plus belle part du gâteau». Selon lui, même si le secteur renouvelle avec la croissance, les PME vont, elles, souffrir.

Néanmoins, certaines entreprises arrivent à sortir leur épingle du jeu grâce aux services de consulting. Les contrats pour ces services sont passés de Rs 290 millions, en 2015, à Rs 320 millions en 2016-2017.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires