Sécurité routière : les moniteurs d’auto-écoles demandent aux autorités de revoir leur mode de fonctionnement

Avec le soutien de
Les membres de l’Association des auto-écoles lors d’une conférence de presse, ce jeudi 19 avril.

Les membres de l’Association des auto-écoles lors d’une conférence de presse, ce jeudi 19 avril.

«Nous ne sommes pas la cause des embouteillages dans la capitale.» C’est ce que martèle le président de l’Association des auto-écoles, Ahmud Hisaund, lors d’une conférence de presse, ce jeudi 19 avril, à l’hôtel St-Georges. Selon lui, plusieurs facteurs sont à la source de ce problème, dont le nombre grandissant d’auto-écoles illégales et le manque de discipline des automobilistes.

Commentant le nombre d’accidents de la route, l’Association des auto-écoles estime qu’il faut mieux éduquer les aspirants automobilistes, mais aussi mettre en place des lois plus sévères pour réprimander ceux qui ne respectent pas le code de la route. D’ailleurs, les membres sont pour la réintroduction du permis à point. «Cela découragera les automobilistes à commettre des infractions

Concernant le problème d’embouteillage dans les villes, Dharmanand Ankadu,  propose, lui, de mettre sur pied un système de «zoning» afin de contrôler le flux de véhicules. Par ailleurs, les autres membres ont aussi lancé un appel aux autorités afin d’améliorer la condition de nos routes, de revoir les infrastructures, le marquage et les panneaux de signalisation.

Publicité
Publicité
Rejoignez la conversation en laissant un commentaire ci-dessous.

Ailleurs sur lexpress.mu

Les plus...

  • Lus
  • Commentés
  pages consultées aujourd'hui Statistiques et options publicitaires